La victoire d’une cloche chinoise

Le 19 mars 2020, par Philippe Dufour

L’empire du Milieu dominait largement une session éclectique, où apparaissait aussi une caractéristique production de l’époque Napoléon III et une autre de la créatrice Line Vautrin.

Chine, début du XXe siècle. Cloche en bronze dite «bo zhong», grand cartouche vertical portant une inscription et une date apocryphe Qianlong en relief, 56 30 25 cm.
Adjugé : 254 200 

Une cloche en bronze dite «bo zhong» sonnait une enchère inattendue de 254 200 € (à partir d’une estimation maximale de 15 000 €), finalement décrochée par un acheteur chinois (voir l'article Une douce musique de la Gazette n° 10, page 147). Arborant un grand cartouche vertical portant une inscription et une date apocryphe Qianlong en relief, l’instrument à percussion (56 30 25 cm) date en réalité du début du XXe siècle. Légèrement antérieure, veillait aussi une statue de Guandi (67 36 32 cm) en porcelaine de la famille verte, représenté assis, vêtu d’une armure décorée de dragons, le visage menaçant et coiffé d’un bonnet. Il tient un livre dans sa main gauche, alors que de la droite il relève sa longue barbe. Une rixe le faisait s’élever jusqu’à 43 400 €. Retour en France, avec un important cartel et sa console en marqueterie d’écaille et de laiton (119 56 36 cm) ; il présente une très riche ornementation de bronzes ciselés et dorés à décor d’une figure allégorique ailée, de personnages féminins en termes et d’un char. De style Louis XIV, mais réalisé sous le Second Empire, il est doté d’un cadran circulaire émaillé blanc, aux heures en chiffres romains et minutes en chiffres arabes. Signé «h. V. SOEST à Paris», il trouvait preneur à 27 900 €. Presque contemporain, apparaissait un haut-relief en ivoire sculpté, les montants à pilastre supportant la figure en ronde-bosse et en pied d’Henri IV, faisant face à celle de Marie de Médicis. Ce travail dans le goût de la Renaissance (103 55 11 cm) partait à 16 740 €. On changeait complètement d’époque, avec un miroir (diam. 23 cm) : il porte la marque de Line Vautrin et relève du modèle «Soleil à pointes n° 2», à double entourage rayonnant en Talosel. Imaginé vers 1955, le bel objet reflétait 17 980 €.

samedi 14 mars 2020 - 14:00 - Catalogue
246-248, rue Giraudeau 37000 Tours
Hôtel des ventes Giraudeau