facebook
Gazette Drouot logo print

De Rembrandt Bugatti aux rituels des Kota

Le 18 novembre 2021, par Philippe Dufour

Beaucoup d’exotisme préludait à cette riche session normande, magnifiée par le génie du sculpteur italien et celui d’un artiste de l’ethnie gabonaise, réunis sous le regard d’un nu de Degas.

De Rembrandt  Bugatti aux rituels des Kota
Rembrandt Bugatti (1884-1916), Panthère grognant et feulant, bronze à patine polychrome nuancée brun-orange-noir, signé, numéroté «3», cachet «Cire perdue A.A. Hébrard », 32,8 61,5 22,7 cm (détail).
Adjugé : 486 000 

 


Vedette intimidante du Zoom régions n° 38 (voir l'article Rembrandt Bugatti, un sculpteur d’instinct page 34), la Panthère grognant et feulant modelée par Rembrandt Bugatti a tenu ses promesses en décrochant une enchère de 486 000 €. Il faut souligner combien, et plus que jamais, le sculpteur disparu dans la fleur de l’âge a su saisir cette attitude propre aux félins, à force d’observation… Ce signal d’avertissement à son entourage se traduit par un raidissement de tout le corps, jusqu’aux vibrisses de sa moustache. Accompagnée du certificat de Véronique Fromanger, l’épreuve à patine polychrome nuancée brun-orange-noir (32,8 61,5 22,7 cm), signée «R Bugatti» et numérotée «3» – sur un nombre de six exemplaires connus – a été naturellement fondue à la cire perdue par l’éditeur Hébrard. Sans transition, on se transportait en Afrique noire, à travers deux reliquaires issus de l’impeccable collection de Georges Le Testu (1877-1967), administrateur de première classe des colonies, en poste au Gabon. Le premier, de type «Mbulu-Ngulu» et enlevé à 193 200 €, a été fabriqué dans ce pays, précisément dans la région de l’Haut-Ogooué, par un Kota du Sud à la fin du XIXe siècle ; son visage en forme de cœur est mi-concave mi-convexe, façonné en feuilles de cuivre et de laiton sur une âme de bois (48 24 cm). Le second, adjugé 120 000 €, constitué des mêmes matériaux et de la même origine ethnique, diffère par sa forme : dit «Sango-Ondoumbo», il présente une silhouette très étroite et une rare base en losange (44,5 16,5 cm). Beaucoup plus académique, le dessin au crayon (22,5 15,5 cm) signé par Edgar Degas, rappelait aussi l’extraordinaire virtuosité de son auteur à saisir les expressions et attitudes… Cette Étude de nu de dos et profils (comportant une autre Étude de bras au dos), porte au verso le cachet rouge de l’atelier Degas. Dotée d’un somptueux cadre à cassetta florentin du XIXe siècle, en ébène et pierres colorées, l’œuvre a attiré 22 800 €.

Gabon, région de l’Haut-Ogooué, fin du XIXe siècle. Reliquaire kota «Mbulu-Ngulu», âme de bois plaquée de feuilles de cuivre et de laiton
Gabon, région de l’Haut-Ogooué, fin du XIXe siècle. Reliquaire kota «Mbulu-Ngulu», âme de bois plaquée de feuilles de cuivre et de laiton décorées, 48 24 cm.
Adjugé : 193 200 


 

Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot