Maîtres français anciens et modernes, de Largillière à Mathieu

Le 03 septembre 2020, par Philippe Dufour

À Biarritz, un parcours pictural bien fourni menait des fastes louis-quatorziens au lyrisme contemporain, en passant par la délicatesse de la portraitiste vedette de la fin du XVIIIe siècle, Élisabeth Vigée Le Brun.

Nicolas de Largillière (1656-1746), La Présidente de Manzeray de Courvaudon, huile sur toile ovale, 82,5 64,8 cm.
Adjugé : 33 176 

La visite commençait avec l’élégant portrait de La Présidente de Manzeray de Courvaudon (82,5 64,8 cm), jeune dame immortalisée par Nicolas de Largillière (voir l'article Nicolas de Largillière maître du portrait de la Gazette n° 29, page 90). L’artiste, avec sa virtuosité habituelle, a particulièrement su rendre les charmes opulents et la richesse du costume de Madeleine Le Roux de Tilly, marquise de Courvaudon (1677-1705), première épouse du président du parlement de Rouen. Tant de qualités lui ont valu de recevoir en hommage ces 33 176 €. Tout aussi séduisant, venait ensuite le Portrait de Lucie Ditte née Garnier (1793-1877), une toile signée par Élisabeth Vigée Le Brun, œuvre de la maturité car datée de 1832. Elle n’en récoltait pas moins 22 968 €. On rejoignait alors la modernité la plus exaltée avec une œuvre de Georges Mathieu nommée Fontaine ardente. Peinte à l’acrylique sur toile (72,5 91,5 cm), signée en bas à droite et dédicacée au dos de la main du maître de l’abstraction lyrique, ce feu d’artifice aux teintes pourpres et orangées partait pour 38 663 €. Cependant, le meilleur score était à aller cueillir du côté des écrins, avec les 141 636 € enregistrés pour une bague en platine et or jaune. Il faut préciser qu’elle s’orne d’un impressionnant diamant ovale fancy yellow pesant pas moins de 15,01 ct, et que l’ensemble pèse 27,2 g… Une seconde pièce s’est également fait remarquer : une importante bague stylisée art déco en platine, sertie d’un diamant taille ancienne de forme coussin pesant 9,13 ct ; il est épaulé de quatorze diamants taper affichant un poids brut de 13,5 g. Pour ce travail français des alentours de 1930, les acheteurs rivalisaient jusqu’à 82 940 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne