Le choc des Titans d'Ousmane Sow

Le 14 octobre 2021, par Anne Doridou-Heim

Lorsque Ousmane Sow saisit Nelson Mandela, cela force le respect. Merci messieurs !

Ousmane Sow (1935-2016), Nelson Mandela, épreuve originale en bronze à patine polychrome, numérotée 1/8, 244 77 137 cm.
Adjugé : 132 565 
© Béatrice Soulé

Quatre sculptures monumentales d’Ousmane Sow aux enchères à Drouot, voilà qui ne risquait pas de passer inaperçu, tant l’homme est apprécié en France depuis son exposition sur le pont des Arts en 1999. Cette présentation avait marqué les esprits et grandement contribué à la renommée internationale de cet artiste sénégalais, venu tardivement à la sculpture (voir Gazette n° 34, page 49). Le 5 mai 2018, sa maison-atelier située à Dakar a été ouverte au public et transformée en musée (voir Gazette 2018 n° 22 page 310). Cette fois, il s’agissait d’une vente après saisie de quatre bronzes commandés du vivant de l’artiste et réalisés à la fonderie Coubertin, où ils sont demeurés. La Scène de tressage (peuple peul), un groupe composé de deux figures, chacune à patine polychrome (h. 183 cm pour la femme, 128 cm pour le mari), était le premier à passer sous le marteau et recevait 91 424 €. Puis s’avançait Nelson Mandela (reproduit). Du vivant d’Ousmane Sow, seules deux épreuves de ce modèle ont été réalisées, dont l’une appartient au groupe Toyota. L’opposant à l’apartheid y est représenté en tenue de footballeur, plus précisément celle de gardien de but de l’Afrique, «en train de placer son mur pour écarter les chefs d’État pourris». Il porte sur son maillot le signe «CAAP», acronyme de «Club africain des anti-pourris». La sculpture appartient à une série intitulée «Merci» et consacrée aux grands hommes, qui a été inspirée à Ousmane Sow par le souvenir de son père, Moctar, «l’homme qu’il respectait le plus au monde». Forte de toutes ses vertus, l’œuvre emportait 132 565 €. Un joli prix qui mettait un terme à la vente judiciaire sur saisie des quatre pièces. De fait, le montant de la dette ayant été atteint, les deux autres, La Mère et l’Enfant et le Guerrier masaï debout, n’étaient pas présentées aux enchères, à la grande déception des collectionneurs.

vendredi 08 octobre 2021 - 14:00 - Catalogue
SCP Libert - Hara - Sejournant
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne