Un bracelet d’aurei antiques à la gloire des Antonin

Le 11 juin 2020, par Anne Doridou-Heim

Ce bracelet – dont la monture date de la seconde moitié du XIXe siècle – est constitué de sept pièces aux effigies de membres de la dynastie des Antonin.

Époque romaine, dynastie des Antonins (96-192), bracelet composé de sept auréi de membres de la dynastie, or jaune, monture moderne de la seconde moitié du XIXe siècle, poids 90,4 g.
Adjugé : 49 400 

Après l’avoir expérimentée lors du confinement avec des œuvres d’art moderne et contemporain, l’avoir poursuivie depuis avec notamment un rare vase chinois yancai du XVIIIe siècle (voir l'article Yangcai, la porcelaine de Chine ! de la Gazette n° 21, page 87), la maison Millon s’adressait cette fois à d’autres acheteurs en multipliant ses chances, puisque sa formule «Une vente, une œuvre» s’adressait autant aux amateurs d’Antiquité qu’à ceux de monnaies anciennes et de bijoux. En effet, ce bracelet – dont la monture date de la seconde moitié du XIXe siècle – est constitué de sept pièces (aurei) aux effigies de membres de la dynastie des Antonins, qui a régné entre 96 et 192 – les plus belles heures de l’Empire romain. Y sont représentés Antonin le Pieux (138-161), son épouse Faustine l’Ancienne, Marc Aurèle (161-180), sa femme Faustine la Jeune, Lucius Verus (161-169), son épouse Lucilla et Commode (180-192). Les pièces, répertoriées dans le catalogue de la collection d’Auguste Racine publié en 1877, sont dans un très bel état. Quant à la monture, bien que non signée, elle peut être attribuée à Eugène Fontenay, joaillier parisien de la seconde moitié du XIXe siècle, qui avait pour spécialité d’insérer des monnaies, des intailles et des camées antiques dans ses parures. Des atouts multiples pour une pièce unique qui était emportée à 49 400 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne