À la gloire des thangka

Le 18 mars 2021, par Philippe Dufour

Supports de méditation et d’énergie divine, ces peintures sacrées se sont taillé la part du lion, alors qu’un buste de Camille Claudel comblait un public tout acquis.

Chine, début du XXsiècle. Thangka d’Amitayus à l’encre et couleurs sur soie, 128 74 cm.
Adjugé : 387 500 

387 500 € : c’est à ce prix vertigineux que ce thangka représentant Amitayus et peint à l’encre et couleurs sur soie, en Chine au début du XXe siècle, a été adjugé, à partir d’une estimation haute de 8 000 €. La représentation indiquant la date, apocryphe, de 1799 (128 74 cm), décrit la divinité assise en dhyanasana sur un lotus dans un temple doré, les mains tenant le kalasha, alors que la partie supérieure est inscrite en mandchou, mandarin, mongole et tibétain. Le second thangka de Bouddha, également à l’encre et couleurs sur soie, des mêmes époque et origine, a atteint 268 750 €, à partir d’une estimation semblable (voir l'article Collection d’art chinois de la Gazette n° 9, page 115). Celui-ci est entouré de pivoines dans un paysage montagneux, deux disciples apportant des offrandes ; on y lit la date, apocryphe, de 1793 (128 74 cm). Retour en Occident ensuite avec une célèbre sculpture de Camille Claudel, La Petite Châtelaine, version à la natte droite (h. 32 cm). Réalisée en bronze à patine brun-vert, il s’agit d’une fonte posthume numérotée  II/IV sur l’épaule gauche, avec le cachet de fondeur «Cire perdue Valsuani» sur l’épaule droite. La touchante effigie n’en attirait pas moins 90 000 €. Quant au tableau de Porfiri Egorovitch Pilaev, étudié dans le Zoom régions n° 9 (voir l'article Pilaev, la Russie grandeur nature page 31), il a décroché 26 250 €. Hall de gare en province (100 159 cm) est une toile réaliste de 1902, qui s’inscrit résolument dans le sillage des peintres ambulants russes. Du côté des métaux précieux, scintillait pour 26 875 € une originale parure «Reines-marguerites» datant du début du XIXe siècle ; en or jaune et argent, elle se compose d’un collier et de deux broches ornées de diamants de tailles ancienne et rose (l. collier 39 cm, poids 101,13 g). En argent, une écuelle ronde à oreilles, couverte et sur son plateau, sortie de l’atelier du maître orfèvre Ange-René Rouvière d’Avignon, reçu en 1750, recueillait 11 250 € (diam. plateau 25,8 cm, poids total 1 509 g).

lundi 08 mars 2021 - 14:00 - Live
Dupont & Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne