Un épisode des Évangiles par Pierre Mosnier

Le 22 juillet 2021, par Philippe Dufour

Peintre rare, Mosnier illustre ici l’une des plus célèbres paroles du Christ, tandis qu’un suiveur de Jusepe de Ribera traitait de son portement de Croix.

Pierre Mosnier (1641-1703), Laissez venir à moi les petits enfants, huile sur toile, 81 101 cm.
Adjugé : 9 796 

La scène est relatée par trois saints évangélistes, Matthieu (Mt19, 13-15), Luc (Lc18, 15-17) et Marc (Mc10, 13-16), ce qui atteste de sa valeur symbolique… Des parents présentent leurs enfants à Jésus, mais ses disciples tentent de les écarter ; c’est alors que le Christ prononce cette phrase : «Laissez venir à moi les petits enfants.» Une scène peu représentée, mais qui trouve ici, sous le pinceau de Pierre Mosnier, une belle interprétation ; le style de l’artiste, proche de celui de Bourdon à ses débuts, devient plus rigoureux lors de son séjour à Rome, de 1666 à 1672, au contact de Charles Errard. La toile (81 101 cm) – qui peut être rapprochée de son Allégorie de Louis XIV autrefois au musée de l’Assistance publique à Paris – a attiré 9 796 €. Un suiveur de Jusepe de Ribera, de l’école napolitaine du XVIIe siècle, avait préféré représenter Le Portement de Croix (106 163 cm) ; la toile, reprise d’une composition perdue du ténébriste, attirait 8 432 €. Cependant, c’est un élément mobilier qui remportait la palme de cette dispersion, avec un score de 12 400 € : il s’agit d’un bureau plat (75 164 87 cm) d’époque Louis XV, portant l’estampille de Pierre Roussel (1723-1782), reçu maître le 21 août 1745 ; il est en acajou et placage d’acajou toutes faces, à ceinture galbée, plateau chantourné, ouvrant à trois tiroirs en ceinture, et présente une belle ornementation de bronzes dorés à décor rocaille.

vendredi 09 juillet 2021 - 14:00 - Live
Côte Basque Enchères Lelièvre - Cabarrouy
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne