Le retour à la figuration

Le 11 avril 2019, par Anne Doridou-Heim
Eduardo Arroyo (1937-2018), Peintres contents d’eux-mêmes, 1977, huile sur toile, 220 180 cm.
Adjugé : 104 000 

Eduardo Arroyo a quitté la scène le 14 octobre dernier, après une longue carrière auréolée de reconnaissance. Présent dans cette vente consacrée aux artistes contemporains et post-war, il emportait le plus haut suffrage avec cette toile de 1977, Peintres contents d’eux-mêmes, relevant de sa série de portraits d’artistes amis, développée à partir de 1974. En réalisant 104 000 €, cette peinture devient le quatrième plus haut résultat aux enchères de l’artiste (source : Artnet). On y voit deux compères aux visages dépersonnalisés constitués d’une mosaïque colorée se tenir par les épaules, dans une attitude d’amitié autant que d’autosatisfaction, et contempler leur réalisation qui, elle, est laissée hors du champ de vision du spectateur. Il y a là beaucoup d’ironie de la part d’Arroyo, d’interroger l’artiste plutôt que l’œuvre, une façon pour lui de souligner l’ambition des peintres de son époque, absorbés par leur propre représentation sociale. L’expert propose également une seconde lecture en émettant la possibilité d’y voir le double portrait du peintre lui-même et de Jean Hélion, l’homme qui, dans les années 1940, a réaffirmé la validité de la figuration. L’art comme outil de transformation sociale… Ils étaient plusieurs à le proclamer, et parmi eux Gérard Fromanger (né en 1939), représentant lui aussi de cette nouvelle figuration née dans un climat international tendu. Le Poids lourd, de 1971 (reproduit page 78 de la Gazette no 11 du 22 mars), appartenait à sa série du «Boulevard des Italiens». Derrière l’image découpée de ce camion arrêté, ce sont tous les blocages de la société des années 1970 post-premier choc pétrolier qui sont dénoncés : une peinture engagée qui prenait la route à 58 500 €. Un oiseau faisait son nid dans cet univers minéral. Il s’agissait du célèbre Pigeon transformé en lampe par le génie créatif de François-Xavier Lalanne (1927-2008). Le modèle, dessiné vers 1991, est connu édité par Artcurial à 900 exemplaires, celui-ci portant le no 341 et séduit toujours autant. Cet exemplaire pouvait se rengorger d’une enchère de 39 000 €.

dimanche 31 mars 2019 - 02:30 - Live
Digard Auction
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne