Un Mignonphone donnait de la voix

Le 18 mars 2021, par Anne Doridou-Heim

Dans la grande famille des gramophones-phonographes, on appelait cette fois un modèle de voyage.

Mignonphone, 1926, petite valise de voyage avec pavillon en carton, 6 22 14 cm.
Adjugé : 27 300 

Il s’agissait de la troisième partie de cette importante collection de marques les plus célèbres de phonographes et gramophones, chacune permettant de découvrir de nouvelles variétés, et elles sont nombreuses ! En effet, ainsi que le raconte l’histoire de cette invention dédiée à la musique, brevetée en 1877 par Edison et destinée à graver les vibrations sonores puis les restituer via un procédé mécanique, tous les emplois possibles lui furent très vite attribués : des modèles à sous pour les lieux publics, certains faisant office de réveil pour la chambre à coucher, quelques-uns reproduisant un concert pour donner l’illusion d’avoir à domicile un orchestre symphonique, et bien d’autres encore… Cette fois, c’est un Mignonphone, instrument dont le nom ne dévoile rien de sa particularité, qui donnait de la voix au plus haut en lançant 27 300 € de son pavillon en carton. Il s’agit en fait d’un gramophone inclus dans une valise de voyage à pavillon pliable, permettant de l’aplatir et d’en réduire l’encombrement. La boîte refermée, on pensait plutôt à celle d’un appareil photo en raison de ses petites dimensions. Et hop, en avant la musique !

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne