La rareté honorée

Le 15 octobre 2020, par Anne Doridou-Heim

Le corpus du Florentin Giovanni Capassini nous gratifie de ce diptyque double face, à la composition maniériste et aux couleurs d’une grande délicatesse.

Giovanni Capassini (1510-1579), L’Annonciation : Gabriel et la Vierge Marie (reproduit), faisant partie d’une paire de panneaux double face avec saint Michel et sainte Gudule anciennement réunis en diptyque, 88 38 cm.
Adjugé : 83 424 

Ainsi que le précisait l’article Un diptyque de Giovanni Capassini de la Gazette n° 34 du 2 octobre (page 53), les œuvres de Giovanni Capassini (1510-1579) sont des plus rares sur le marché. De fait, ce résultat est le premier le concernant mentionné sur Artnet. Le public parisien l’a donc accueilli avec les honneurs grâce aux 83 424 € reçus par cette paire de panneaux double face représentant d’un côté L’Annonciation : Gabriel et la Vierge Marie et de l’autre Saint Michel et sainte Gudule. Capassini, né à Florence, est rattaché à l’école italienne. Pourtant, il a effectué une grande partie de sa carrière en France, à Aix-en-Provence tout d’abord, puis à Lyon. Il est en tout cas dans la mouvance maniériste en vogue en Italie après le décès de Raphaël, soit une période comprise entre 1520 et 1580 – peu ou prou les années de création de notre artiste. «Nannocio» – du diminutif de son prénom Giovanni –, dénommé ainsi par Andrea del Sarto, dont il fut l’apprenti, et Vasari, développe une production marquée par le style florentin. Ce diptyque en atteste. On y retrouve en effet une accentuation délibérée des mouvements qui donne l’impression que les personnages jouent un rôle pour le spectateur, une élongation disproportionnée du corps de l’ange l’éloignant des canons idéaux posés par les grands maîtres de la Renaissance, et des tons osant les associations de rose, d’orange, de bleu pour les ciels des panneaux de revers ainsi que de vert cru pour les frondaisons.

Panorama (après-vente)

Triptyque allégorique

La peinture ancienne n’était pas la seule désirée de la vente de la maison Deburaux-Du Plessis du vendredi 9 octobre à Drouot (voir l'article La rareté honorée), les modernes se défendant bien, eux aussi. Un triptyque d’huiles sur toile (63 48,5 cm chacune) réunies dans un même encadrement de Vlastimil Hofman (1881-1970), ne passait pas inaperçu et recevait 31 600 €. ’artiste né à Prague mais affilié à l’école polonaise, plutôt rare sur le marché occidental, établissait ainsi son record français (source Artnet). Sa peinture développe un art figuratif teinté de symbolisme dont Allégorie du temps, Homme au chapeau et Femme à la robe verte (reproduite) apportaient un témoignage.

vendredi 09 octobre 2020 - 14:00 - Live
9, rue Drouot 75009 Paris
Deburaux - Du Plessis
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne