Une odalisque de Mai Trung Thu

Le 10 décembre 2020, par Sophie Reyssat

Une odalisque ensommeillée de Mai Trung Thu, entourée d’œuvres de Vu Cao Dam, Alix Aymé et Sanyu, réveillait les amateurs.

Mai Trung Thu (1906-1980), Le Sommeil, encre et couleurs sur soie, signée et datée «1943», 36,8 50,7 cm.
Adjugé : 258 800 

Les peintres d’Asie clôturaient l’année en beauté, avec un résultat de 1,07 M€ pour dix-neuf œuvres (voir l'article Peinture d’Asie de la Chine au Vietnam de la Gazette n° 42, page 115). La génération de l’École des beaux-arts d’Indochine remportait à nouveaux d’éclatants succès, à l’image de Mai Trung Thu, dont Le Sommeil était propulsé à 258 800 € sur une estimation haute de 120 000 €. L’artiste est installé en France depuis six ans lorsqu’il réalise cette œuvre. Il s’empare ici d’un sujet maintes fois traité par la peinture occidentale, celui de la femme surprise dans son sommeil, auquel il rend hommage avec des techniques traditionnelles vietnamiennes. Sans autres artifices qu’un éventail et de légers voiles, avec une palette sobre servie par un pinceau délicat, il met en scène la beauté féminine, qui est l’un de ses sujets de prédilection. La poésie des œuvres de Vu Cao Dam, aux couleurs tout aussi délicates, séduisait avec une Mère et enfant, réalisée avec la même technique vers 1930, et qui décrochait 145 600 € (60 46 cm). L’absence de décor focalise l’attention sur ce groupe plein de tendresse. À l’inverse, les amateurs étaient tout aussi sensibles à la fougue de ses Chevaux au galop peints une dizaine d’années plus tard (60,4 50 cm). Si l’un deux est monté par un cavalier, ce sont bien les équidés, qui sont au cœur du sujet. Une rareté pour l’artiste, qui justifiait une bataille d’enchères jusqu’à 182 000 €, sur une estimation haute de 80 000 €. Enchanteresse, l’Indochine d’Alix Aymé revivait à travers une Scène de marché aux couleurs chatoyantes, une huile sur carton emportée pour 59 800 € (38 51 cm). Un peintre chinois était également l’invité de la sélection, Sanyu, dont une Étude de nu féminin était négociée à 52 000 € (56 37 cm).

lundi 30 novembre 2020 - 14:30 - Live
Aguttes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne