Ouvrez grand les portes de l'hôtel de Lauzun

Le 27 mai 2021, par Anne Doridou-Heim

Parce que Paris sera toujours Paris, ce nouvel opus, orchestré la semaine même où la capitale sortait de sa torpeur, rencontrait ses passionnés.

Vers 1910. Porte double cintrée et ajourée en fer forgé, ornée de feuilles et fleurons en tôle repoussée et dorée, style Louis XIV, provenant de l’hôtel de Lauzun à Paris, 330 257 cm hors tout.
Adjugé : 15 800 

Cette 11e édition n’était pas comme les autres, le contexte y contribuait certainement… on sentait plus d’émotion, beaucoup d’envie, et elle se terminait sur un grand succès !
Christophe Lucien, en amoureux de Paris, était heureux d’annoncer en début de vacation que le banc public dont le modèle fut créé par Gabriel Davioud sous Napoléon 
III était retiré de la vente et cédé de gré à gré – grâce aux fonds reçus par le collectif #saccageparis – pour retrouver sa vie d’avant dans une rue de la capitale. Ce sont ensuite les portes doubles installées en 1910 pour Louis Pichon dans la cour de l’hôtel de Lauzun qui suscitaient l’émoi en salle, après avoir agité les réseaux sociaux. Vendues en cinq lots, ces grilles en fer forgé et tôle dorée, affichant la majesté du style Louis XIV totalisaient 65 728 €, celle reproduite en obtenant 15 800. Puis venait le temps des préemptions. La BnF acquérait pour 884 € chacune deux partitions manuscrites de Jean Constantin (1923-1997), les enchères fredonnant «Mon manège à moi», dont il signa les paroles, et «Mon truc en plume», qu’il composa  : un air de fête et de libération. Les Archives nationales repartaient avec le dessin aquarellé du projet du pont Alexandre-III (60,8 93,3 cm) des architectes Gaston Cousin (1859-1901) et Joseph Marie Cassien-Bernard (1848-1926). La Ville de Nogent-sur-Marne, qui possède l’un des fameux pavillons des Halles conçus par Victor Baltard (1805-1874), achetait pour 404 € la plaque nominative de la rue Baltard, celle de Bry-sur-Marne s’offrant à 1 517 € une borne fontaine réalisée par la fonderie Durenne afin de l’installer devant le théâtre municipal. Il y a tant à signaler… Citons peut-être encore les 6 320 € de l’enseigne du restaurant «Le Bœuf à la mode» pour un établissement gastronomique et un panneau de marqueterie (85 49 cm) de René Prou (1889-1947) ayant orné une voiture-lit de l’Orient-Express, rejoignant une maison de luxe parisienne (2 528 €). Quant au dessin de Sempé (né en 1932) de 1975 dédicacé à Jacques Tati, Paris qui s’en va (41,5 69,8 cm), figurant la démolition de celui d’autrefois, il était adjugé moyennant 17 696 € à un passionné parisien. Tout un symbole.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne