La Chine vécue par Auguste Borget

Le 25 septembre 2019, par Anne Doridou-Heim

«Orients, le monde rêvé par les artistes» donnait à découvrir quelques pépites, et notamment un petit ensemble d’œuvres d’un peintre voyageur assez confidentiel, Auguste Borget.

Auguste Borget (1809-1877), Scène de garnison en Chine, huile sur toile, 19 27 cm.
Adjugé : 44 450 

Déjà, la Gazette no 28 du 19 juillet vous invitait à partir en compagnie de peintures de voyage et notamment d’une vue de la Grande Muraille de Chine, peinte par Mao Zongze en 1974 (page 49). Cette grande toile retenait 4 445 €. Elle invitait à demeurer dans l’Empire et à se plonger dans son histoire sur les traces d’Auguste Borget (1809-1877). Ce natif d’Issoudin formé dans l’atelier du peintre de marine Théodore Gudin, et par ailleurs ami de Balzac, regarde beaucoup plus loin que l’Italie et choisit de faire son «Grand Tour» autour du vaste monde. Ce seront les Amériques, les anciennes îles Sandwich, avant un séjour de plus d’un an en Chine du Sud, entre juillet 1838 et septembre 1839. Obligé de quitter le pays lorsque éclate la première guerre de l’Opium, il aura néanmoins eu le temps de remplir ses carnets de dessins et de réaliser quelques petites peintures lumineuses et pleines de vie, saisies sur le vif. En témoigne cette Scène de garnison en Chine qui, avec un résultat de 44 450 €, se hisse à la troisième place pour une peinture de l’artiste (source : Artnet). Son dessin au crayon avec rehauts de gouache représentant un Village de bateaux en Chine (19,5 27 cm) recevait quant à lui 12 065 €, un prix conséquent également. De retour en France, les esquisses et croquis de Borget deviendront illustrations pour des ouvrages et des revues de voyage.

mardi 17 septembre 2019 - 13:30 - Live
9, rue Drouot 75009 Paris
Lynda Trouvé
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne