Dargent, maître de l’argent

Le 08 avril 2021, par Anne Doridou-Heim

Un saupoudroir parisien du XVIIIe siècle déversait ses bienfaits sur une vacation consacrée à l’orfèvrerie.

Saupoudroir en argent de forme balustre, orné de pans plats, côtes pincées et doubles coquilles stylisées, posant sur un piédouche à doucine et contours filetés, maître orfèvre Claude Dargent, reçu en 1722, Paris, 1733-1734, h. 23 cm, poids 648 g.
Adjugé : 53 172 

Parmi les pièces d’orfèvrerie de grande qualité proposées, provenant de la collection d’un amateur cévenol (voir l'article Louis II Samson, Toulouse, 1770-1771 de la Gazette n° 12, page 44) et illustrant la vitalité de cette spécialité dans les belles provinces françaises du XVIIIe siècle, un saupoudroir poinçonné à Paris en 1733-1734 et exécuté par Claude Dargent – difficile de mieux porter son nom – grimpait au plus haut en recevant 53 172 €. Répertorié mais assez peu documenté, ce maître orfèvre, reçu en 1722 après une période d’apprentissage chez Aymé Joubert, fait insculper un soleil sur son poinçon. En 1733, il le remplace par une lune – une petite histoire poétique. Quant au saupoudroir, si l’on ne reviendra pas sur l'objet emblématique du XVIIIe, se cuisinant à la sauce balustre sur piédouche, on insistera sur l’élégance de ce modèle, avec ses côtes pincées, ses pans plats et ses doubles coquilles stylisées. Au programme également, une bassinoire de Jean-Simon Gallien, datant de 1767-1768 (l. 12,5 cm, poids 1 907 g), annonçait le retour des frimas en chauffant ses braises à 27 852 €, et un sucrier ovale épiçait l’art de l’orfèvrerie civile dans le Languedoc des années 1770. Exécuté par Jean-Louis Lespinier, actif à Narbonne entre 1731 et 1773, l’objet retenait 25 953 €. Riche de ces pièces et de nombreuses autres, la vente se concluait sur le produit total de 821 291 €.

mercredi 31 mars 2021 - 02:15 - Live
Fraysse & Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne