Les jeunes filles sages de Mai-Thu

Le 02 septembre 2021, par Philippe Dufour

L’artiste vietnamien était décidément partout cet été, et on le retrouvait en Languedoc… Le mobilier de qualité des provinces sudistes y recevait aussi un hommage bien mérité.

Mai Trung Thu, dit Mai-Thu (1906-1980),  Jeune femme à l’écharpe rose, 1966, encre et couleurs sur soie, signée et datée, encadrement d’origine, 20 8,5 cm.
Adjugé : 22 607 

Mai-Thu, restant fidèle à son iconographie habituelle, a peint en 1966 deux tableaux, à l’encre et couleurs sur soie (20 8,5 cm chacun), formant pendant. Sur l’un se détache une charmante Jeune femme à l’écharpe rose, tandis que l’autre présente une Jeune femme au pantalon jaune. Ces variations sur l’élégance à l’asiatique attiraient des enchères respectives de 22 607 € et 21 996 €. Au chapitre du mobilier, c’est la Provence toute proche qui a fourni un autre lot d’exception : une commode en noyer mouluré et sculpté de rocailles, aux côtés et à la façade galbés, ouvrant à deux tiroirs et aux traverses très ajourées. Réalisé au XVIIIe siècle, le meuble (88,5 135,5 67,5cm) devait témoigner du regain d’intérêt pour ces très belles productions régionales en raflant 18 330 €. De même, un buffet dit « de Sumène », provenant donc du Bas-Languedoc aux environs de 1700, en noyer sculpté et mouluré, se faisait désirer avant d’enregistrer 9 776 € ; à deux corps et présentant un fronton brisé, il se compose de quatre vantaux illustrant entre autres des scènes de la bataille de Breitenfeld, opposant le roi Gustave II Adolphe de Suède à la Ligue catholique du Saint Empire, le 17 septembre 1631. Enfin, une bague marguerite en or jaune et platine, ornée d’un diamant taille ancienne de 2,05 ct environ, de couleur G/H et pureté SI3, dans un entourage de huit diamants de la fin du XIXe siècle (poids brut 6,20 g), brillait à 12 953 €.

Panorama (après-vente)

Le style Louis XV version provençale

Le 09 septembre 2021, par Philippe Dufour


Retour sur image, pour une commode Louis XV proposée par Ivoire - Hôtel des ventes de Nîmes OVV le 4 août dernier. Il s’agit d’un meuble provençal du XVIIIe siècle, un très bel exemple du genre car doté de côtés et d’une façade puissamment galbés, ouvrant à deux tiroirs et arborant les typiques traverses ajourées (88,5 135,5 67,5 cm). Cette commode est en noyer mouluré, richement sculpté de rocailles et de feuillages chantournés ; aussi s’est-elle envolée jusqu’à 18 330 €, ce qui indique aussi un net regain d’intérêt pour les plus belles pièces réalisées en Provence à cette époque.

mercredi 04 août 2021 - 09:00 - Catalogue
Ivoire - Hôtel des ventes de Nîmes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne