Tapisseries d’Aubusson et assises impériales

Le 24 juin 2021, par Philippe Dufour

Au cœur de cette belle vente de mobilier et objets d’art au format classique, brillaient quelques pépites entraînées dans le sillage d’un bateau de rêve.

Époque Empire. Canapé en bois richement sculpté, patiné et doré, 94 196 68 cm.
Adjugé : 21 960 

En tête, pour la partie dévolue aux arts décoratifs, il y avait une suite de trois grandes tapisseries – de trois mètres de haut –, datant du XVIIe siècle et décrochée à 30 500 €. Tissé en laine et soie dans les ateliers de la Marche (Aubusson et Felletin), l’ensemble se compose d’un entrefenêtre (300 126 cm), d’une verdure «à la licorne» (300 385 cm) et d’une autre «au pélican», de mêmes dimensions. Ces deux dernières sont encadrées sur les quatre côtés d’une large bordure à décor de fleurs au naturel et de médaillons. En haut de chacune, se déchiffre les armoiries écartelées de Jean de La Faye de La Porte et de Jeanne Mourin d’Arfeuille. Venait ensuite une pièce d’allure en tout point impériale : le canapé d’époque Empire qui aurait appartenu, selon son dernier propriétaire, aux descendants du prince Joachim Murat, époux de Caroline Bonaparte, sœur de Napoléon (voir l'article Canapé impérial pour le prince Joachim Murat ? de la Gazette n° 23, page 186). En bois richement sculpté, patiné et doré, la pièce (94 196 68 cm) arbore un délicat décor de palmettes, rosaces et autres entrelacs complexes, cantonné de deux sphinges en guise d’accotoirs. Un connaisseur l’a emporté de haute lutte pour 21 960 €. Quelques années après le style néoclassique s’épanouissait le courant troubadour, parfaitement illustré ici par une impressionnante pendule «à la cathédrale de Reims» (47,5 30,5 15 cm) en bronze finement ciselé et doré. D’époque Charles X, elle est attribuée à Bavozet Frère & Soeur ; aussi dépassait-elle son estimation pour rafler 15 250 €. Puis, les musées nationaux préemptaient à 5 978 €, pour le musée Bernard-d’Agesci de Niort, une paire de vases en faïence de Parthenay (h. 53, l. 25 cm). Leur décor polychrome est dû à Henri Amirault (1834-1914) et ils portent sous leur pied les initiales «AP». Mais l’enchère la plus importante – 156 112 € – devait être prononcée sur un bateau neuf, un offshore Jeanneau, modèle «Merry Fisher 895» de 2021.

mercredi 16 juin 2021 - 14:15 - Catalogue
Ivoire - Deloys - de la Perraudière / d’Oysonville
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne