Champagne préempter par le château de Versailles

Le 01 avril 2021, par Anne Doridou-Heim

Coup double ! Trois mois à peine après avoir préempté à Évreux un modello pour son salon de Mercure, Versailles récidive.

Jean-Baptiste de Champaigne (1631-1681), Alexandre le Grand offrant des animaux à son professeur Aristote, huile sur toile, 35 60 cm.
Adjugé : 92 160 

Les liens entre le monde des ventes aux enchères et celui des musées étaient une nouvelle fois mis en avant, avec la préemption par l’Établissement public du château de Versailles d’un nouveau modello exécuté par Jean-Baptiste de Champaigne. Comme le précédent (96 720 €, Évreux, 31 janvier 2021), celui-ci, porté à 92 160 €, est un projet de décor destiné à être montré au souverain ou à son premier peintre (voir l'article Mercure, dieu des arts et des spectacles de la Gazette n° 11 du 19 mars, page 63). Promis à la voussure nord du salon de Mercure, il met en scène Alexandre le Grand offrant des animaux à son professeur Aristote. C’est l’Antiquité triomphante qui est ici conviée pour éclairer le règne de Louis XIV de ses bienfaits. Les scènes du neveu et élève de Philippe de Champaigne (1602-1674) font écho à des événements récents et significatifs d’un message de protecteur des arts, diffusant sa gloire bien au-delà des frontières du royaume : la réception d’ambassades lointaines par L’Empereur Auguste recevant une ambassade d’Indiens et Alexandre recevant une ambassade d’Éthiopiens, le développement de la Bibliothèque royale avec Ptolémée II Philadelphe discutant avec des savants dans la bibliothèque d’Alexandrie ou, pour celle-ci, la publication de l’Histoire naturelle de Claude Perrault (1613-1688). À l’origine, le salon de Mercure était la chambre de parade du Grand Appartement, une pièce prestigieuse dans laquelle était exposé un fabuleux mobilier d’argent parti à la fonte en 1689 pour financer la guerre de la Ligue d’Augsbourg. Mais ceci est une autre histoire…

mardi 23 mars 2021 - 02:00 - Live
Lynda Trouvé
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne