Murano, l'art du verre à Venise

Le 28 mai 2020, par Sophie Reyssat

Au XVIIe siècle, l’art verrier atteint l’apogée de son raffinement dans la cité des Doges.

Venise, XVIIe siècle, verre à jambe en verre incolore transparent et filets bleus, h.  27 cm.
Adjugé : 45 000 

Consacrée aux verreries de Venise, la collection Gaillard obtenait un franc succès, de nombreux collectionneurs italiens, français, anglais et néerlandais étant en lice. Trois pièces façonnées au XVIIe siècle dépassaient la barre des 10 000 €. Parmi elles, figurent deux verres qui illustrent à merveille la fantaisie qui envahit les arts verriers à partir de 1650. Le matériau n’a cessé de gagner en finesse depuis le second quart du XVIe siècle, les formes se diversifiant, grâce à la malléabilité du verre à la soude, un ingrédient que les Vénitiens vont chercher en Espagne et en Égypte. L’ornementation, par moulage ou application de baguettes de verre à chaud, gagne de son côté en complexité et en exubérance maniériste. L’un des verres, propulsé à 45 000 € (voir ci-contre), présente ainsi une jambe aussi haute que sa coupe, tandis que le second, arborant un col étroit s’élançant jusqu’à 35 cm, était emporté pour 12 000 €. Tous deux sont en verre fin incolore, dit cristallo, mais leurs pieds se parent de lentilles et de filets bleus, qui soulignent les ornements délicatement soufflés, striés de côtes ou torsadés, pour créer de délicats motifs entrelacés. On retrouve ici l’illustration de l’amour des Vénitiens pour les couleurs vives. Outre le bleu de cobalt, ils apprécient en effet le violet manganèse ou le vert paon. D’autres couleurs se rencontrent également, comme le montre une coupe sur piédouche (h. 6, diam : 23,5 cm), optant pour une teinte pourpre, du jaune et du blanc, et adjugée 18 750 €. De tels objets n’avaient pas une fonction utilitaire, mais décorative et de prestige, comme en témoigne le blason trônant au centre de l’objet. Dans la section peinture, signalons les 21 250 € obtenus par une Jeune dame à la guirlande de fleurs peinte par Marianne Loir, active à Paris de 1754 à 1769. La toile (116 90 cm) était vendue sur réitération des enchères.
Fontainebleau, dimanche 17 mai. Osenat OVV, Cabinet Turquin.

dimanche 17 mai 2020 - 14:00 - Live
9-11, rue Royale 77300 Fontainebleau
Osenat
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne