Lissiers des Flandres et ébénistes parisiens

Le 19 septembre 2019, par Philippe Dufour

Fait assez rare, les arts de la Haute Époque et le beau mobilier ancien occupaient le haut de l’affiche lors de cette session tourangelle.

Pays-Bas du Sud, début XVIe. Deux fragments d’une tapisserie mille-fleurs figurant l’Amour triomphant et Cupidon, 126 x 67 cm et 64 x 67 cm.
Adjugé : 58 280 €

En vedette, couronnés par 58 280 €, deux fragments de la même tapisserie tissés dans les Pays-Bas du Sud, au début du XVIe siècle, de type mille-fleurs et figurant l’Amour triomphant et Cupidon. Complémentaires, ces illustres vestiges permettent de reconnaître la figure de l’Amour, assortie de l’inscription «Cupidon», ainsi que celle d’un homme couronné, assis, ayant reçu une flèche de la main du dieu ailé. Une semblable tapisserie, également fragmentaire, nommée Éros triomphant et conservée au Detroit Institute of Arts, a permis d’identifier la figure terrassée : il s’agit de la figure du Pouvoir. Nous sommes donc en présence de la victoire de l’Amour sur les puissants de ce monde. D’après les conservateurs du musée américain, le texte serait inspiré d’une traduction en français des Trionfi de Pétrarque, illustrée et aujourd’hui conservée à la bibliothèque de l’Arsenal, à Paris. Tout aussi impressionnant par sa réalisation, un cabinet en marqueterie de bois exotique et d’étain, un travail français du XVIIe siècle dans le goût de Pierre Gole (1620-1684), trouvait preneur pour 52 080 €. Sa partie supérieure à doucine s’ouvre par un couvercle, sa façade se compose de neuf tiroirs ornés de fleurs, d’oiseaux et de feuillages, et d’une porte décorée d’architectures en perspective ; celle-ci cache un intérieur garni de cubes et de vases de fleurs sous des arcatures. Les montants de la partie basse, composés de six colonnes, sont réunis par un plateau d’entretoise agrémentée d’une marqueterie de cubes. Plus récente, une commode d’époque Transition (89 127,5 58,5 cm), en marqueterie de bois exotiques sur trois faces, au décor de postes et de vases fleuris dans des bronzes ciselés et dorés, portant l’estampille de Sébastien Vié (reçu maître le 5 octobre en 1767), était vendue pour 26 040 €. Gagnons le début du XXe siècle, avec une paire d’huiles sur toile par William de Leftwich Dodge, représentant des Femmes sous une pergola face à la mer (113 87 cm), datées 1898. Sans doute deux projets d’affiches réalisées pour le Figaro illustré de mai 1898, qui totalisaient 13 020 €.
 

 
Travail français XVIIe dans le goût de Pierre Gole (1620-1684). Cabinet en marqueterie de bois exotiques et étain, 160 x 118 x 47 cm.
Adjugé : 52 080 €


 

samedi 14 septembre 2019 - 14:00 - Catalogue
Hôtel des ventes Giraudeau
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne