Louis Auguste Lapito, la nature en majesté

Le 13 mai 2021, par Sophie Reyssat

Les paysages délicats de Louis Auguste Lapito naissent de ses observations en plein air.

Louis Auguste Lapito (1803-1874), Promeneurs dans un chemin de campagne en Italie, huile sur papier marouflé sur toile, 32,5 45 cm.
Adjugé : 11 018 

Formé par le paysagiste Louis-Étienne Watelet, auprès duquel il débute son apprentissage à l’âge de 15 ans, puis par le peintre d’histoire François-Joseph Heim, Louis Auguste Lapito commence à exposer au Salon dès 1827. Accueilli fraîchement par certains critiques qui trouvent ses paysages trop idéalisés, il gagne cependant le cœur du public et remporte une médaille d’or en 1835. Ses sujets respectent en effet une composition classique, dont témoigne cette huile montrant des Promeneurs dans un chemin de campagne en Italie. Le large panorama est scindé entre le premier plan nimbé d’une lumière jouant avec les couleurs ocres de la terre, qui contraste avec la sombre végétation vert bleuté du second plan, tandis que l’horizon se pare d’une ville dont les hauts murs se dorent au soleil. Cette palette limitée crée un raffinement presque décoratif, auxquels les personnages apportent une touche de pittoresque et de couleur, celle de la robe rouge de la paysanne. La nature tient le premier rôle dans les œuvres de Lapito. S’il la recompose en atelier, il se plaît à l’étudier d’après nature. Outre l’Italie, il s’est rendu en Allemagne, aux Pays-Bas et en Suisse. Il a également exercé ses talents d’observation en sillonnant la France jusqu’en Corse. Artiste voyageur amateur de plein air, il annonce l’émancipation du paysage initiée par le cercle des peintres de Barbizon, dont cet ami de Corot a fait partie.

dimanche 09 mai 2021 - 14:00 - Live
Goxe - Belaisch - Hôtel des ventes d'Enghien
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne