En gare avec Foujita

Le 18 juin 2020, par Anne Doridou-Heim

Les modernes, dont Foujita, dominaient un après-midi riche en variété. Les amateurs étaient notamment invités à prendre le train en bonne compagnie.

Léonard Tsuguharu Foujita (1886-1968), La Gare de Blanzac, 1926, aquarelle, 25 32 cm.
Adjugé : 28 072 

© Fondation Foujita / Adagp, Paris, 2020

Son autoportrait conservé au musée des beaux-arts de Lyon, l’une de ses œuvres les plus connues, est daté de cette même année 1926. Tsuguharu Foujita (1886-1968), qui n’a pas encore adopté le prénom de Léonard, est en France depuis près de treize ans. Il a déjà beaucoup appris de cette modernité découverte à Montparnasse auprès de Modigliani, Soutine, Léger et Pascin, et élabore dès lors ce qui sera son style, un syncrétisme technique et conceptuel original entre deux cultures. Cette aquarelle, dépeignant La Gare de Blanzac, est traitée comme une estampe japonaise, avec ses jeux d’aplats, la grande finesse du trait dessiné, la gamme chromatique très atténuée de la composition et l’utilisation du vide comme élément structurant. Dans la période légère de l’entre-deux-guerres, le peintre noue un réseau d’amitiés sincères dans toute la France et «particulièrement», ainsi que l’ont souligné Sylvie et Dominique Buisson dans leur ouvrage (La Vie et l’œuvre de Léonard-Tsuguharu Foujita, ACR Édition, 1987), «dans les châteaux du Médoc et du Bordelais». C’est ainsi qu’il découvre celui de Blanzac et peint sur cette feuille son centre de triage, reconnu à 28 072 €. Cette somme reviendra à l’Institut Pasteur, au profit duquel l’œuvre était vendue. Direction maintenant le Nord avec des bâteaux au mouillage à Gravelines, traduits sur toile entre 1934 et 1935 par André Derain (1880-1954) et reproduits en page 48 de la Gazette no 22 (voir l'article Derain dans le Nord). Vendus au profit du même Institut, ils reprenaient la mer à 14 291 €. Fin du voyage sous la neige avec un peintre réaliste d’origine russe, Ivan Fedorovich Choultsé (1874-1939). Ses Reflets d’hiver (54 65 cm) retenaient 31 900 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne