Montaigne en majesté à Bordeaux

Le 22 octobre 2020, par Philippe Dufour

Cet ouvrage provenant de la grande «librairie» de Montaigne, installée dans la tour de son château de Dordogne, a provoqué une bataille d’enchères.

Plutarque (vers 46-120), Les Vies des hommes illustres grecs et romains comparées l’une avec l’autre par Plutarque de Choeronée, Paris, Michel Vascosan, 1565, exemplaire réglé, reste de reliure, signature « Mõtaigne» biffée.
Adjugé : 369 000 

Sujet du Zoom régions de la Gazette n° 35, page 26 (voir l'article Un «Plutarque» pour Montaigne), ce livre épais à la reliure un peu fatiguée recèle un vrai trésor qui l’a propulsé vers les sommets… Son estimation haute était de 40 000 €, mais Les Vies des hommes illustres […] de Plutarque (Paris, Michel Vascosan, 1565) a fini son ascension à 369 000 €, soit presque dix fois son estimation. Il est vrai qu’il s’agit d’un ouvrage ayant appartenu à Michel Eyquem de Montaigne, comme l’indique son ex-libris manuscrit, porté en bas de la page de titre. Ce grand classique – indispensable à tout érudit de la Renaissance – vient donc s’ajouter à la liste des cent cinq livres ayant appartenu à Montaigne répertoriés à ce jour (sur un total d’environ un millier à l’origine). Rappelons encore que quelques annotations de sa main se laissent également découvrir au fil des pages. Ce livre n’était pas le seul à honorer la mémoire du penseur aquitain : il y avait aussi une deuxième édition in-8° des Essais de Messire Michel, Seigneur de Montaigne, Chevalier de l’Ordre du Roy, et Gentil-homme ordinaire de sa chambre, Maire et Gouverneur de Bourdeaus (1582, Bordeaux, chez Simon Millanges), partie à 103 320 €. Elle présente le rare avantage d’être habillée d’une reliure légèrement postérieure (soit du XVIIe), en vélin orné aux plats de vignettes, et d’une composition originale, très probablement de Johann Wilhelm Baur (1607-1640), dessinateur, peintre et graveur né à Strasbourg, et spécialisé dans les petits formats sur peau de vélot. Enfin, la première édition des Essais, datant de 1580, était bien présente, mais malheureusement incomplète ; aussi est-elle partie à 24 600 €. On finissait cette session sur une note d’air iodé, avec l’adjudication pour 25 215 € d’un album de douze estampes consacrées au bassin d’Arcachon par l’artiste bordelais Jean-Paul Alaux, à la manière des estampes japonaises.

jeudi 15 octobre 2020 - 14:00 - Live
136, quai des Chartrons 33300 Bordeaux
Bordeaux Chartrons - Bordeaux Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne