Gazette Drouot logo print

Antonin Mercié s’inspire de l’Ancien Testament

Publié le , par Philippe Dufour

Chef-d’œuvre de la sculpture de la fin du XIXe siècle, ce David est devenu la vedette de la vente roubaisienne, accompagné des créatures plus énigmatiques d’Eugène Leroy.

Antonin Mercié s’inspire de l’Ancien Testament
Antonin Mercié (1845-1916), David et Goliath, groupe en bronze patiné, signé sur la terrasse et avec la mention «E. Gruet Jeune Fondeur», h. 187 cm.
Adjugé : 130 000 

La célèbre sculpture David et Goliath d’Antonin Mercié a fait sa première apparition officielle au Salon de Paris en 1872, aux côtés d’ailleurs de sa non moins fameuse Gloria Victis. Les deux figures de bronze lui vaudront la médaille d’honneur. Si l’original trône désormais au musée d’Orsay, on en avait là un beau tirage en bronze patiné, signé sur la terrasse et avec la mention «E. Gruet Jeune Fondeur» (h. 187 cm). Le futur roi est saisi après le combat, la tête de Goliath tranchée par son sabre à ses pieds. Le groupe possède une origine attractive, puisque provenant de l’ancienne collection Auguste Lumière, à Lyon, et resté dans sa descendance jusqu’à ce jour. 130 000 € venaient donc couronner le jeune héros biblique. Bien différentes s’avéraient les deux toiles suivantes, signées par un grand peintre du Nord né à Tourcoing, Eugène Leroy… La première met en scène – à sa manière matiériste Les Trois Grâces (65 50 cm) ; le tableau, daté de 1990, a remporté 27 000 €. La seconde montre quant à elle un Soir d’automne (73 60 cm) et porte la date de «1989» au dos (20 300 €). On relevait aussi la présence d’une toile du néo-impressionniste Henri Le Sidaner ; on y voit un Pont sur un canal avec laveuses au premier plan, Mardyck (179 103 cm), peint dans cette commune proche de Dunkerque vers 1884. Une atmosphère mélancolique chère à celui qui a été surnommé le «Maeterlinck de la peinture»… Par ailleurs n° 2 du catalogue raisonné de Le Sidaner, cette vision remportait 11 000 €. Du côté des écrins, il faut aussi mentionner le résultat de 12 000 € glané par une bague en or gris et platine, ornée d’un diamant de taille ancienne accusant 2,11 ct (poids brut 4,9 g).

Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot