Atlas : Mercator pubié par Hondius

Le 22 juillet 2021, par Anne Doridou-Heim

La parution de l’atlas de Mercator fit l’effet d’une bombe dans le monde des grandes découvertes. On ne se lasse jamais d’en parcourir les éditions.

Gérard Mercator (1512-1594), Atlas sive Cosmographicæ meditationes de fabrica mundi (…), seconde édition, Amsterdam, Hondius, 1609, in-folio, reliure vélin doré à rabats.
Adjugé : 25 000 

La première publication de ce qui allait devenir l’un des plus fameux atlas de tous les temps remonte à 1595. L’heure est aux grandes découvertes, à la conquête des mers et des terres mystérieuses, à une irrésistible envie de connaissance qui va pouvoir se développer grâce à la diffusion de l’imprimerie. Ce recueil de cartographie – nommé «atlas» par son auteur – est l’œuvre de Gérard Mercator, décédé depuis un an tout juste lors de sa parution à Amsterdam. S’il a pu la mettre en œuvre et en publier des planches dès 1585, elle sera achevée grâce à son fils Rumold (1545-1599) et fera l’objet de plusieurs éditions successives que l’on doit notamment à Jodocus Hondius (1563-1612). Ainsi de celle-ci, la deuxième de 1609, retenue à 25 000 €. Elle présente le monde tel qu’on l’entend à la fin du XVIe siècle : l’Inde, la Chine et le Japon ne comptent chacun que deux pages, montrant ainsi la totale méconnaissance de ces contrées. En revanche, les pays d’Europe bien sûr, mais aussi les îles d’Amérique et celles d’Asie du Sud-Est sont bien décrits. Le scientifique formé à Louvain n’est rien de moins qu’à l’origine de la première projection du globe terrestre – à laquelle il donna son nom –, et ce n’était pas une mince affaire tant les données fournies par les cartographes et les navigateurs étaient contradictoires, et le temps qu’il fallait pour les vérifier immense.

vendredi 09 juillet 2021 - 13:30 - Live
Crait + Müller
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne