Gazette Drouot logo print

Impressions d’Asie avec Lé Phô, Paniker et Zalameda

Publié le , par Philippe Dufour

Les peintres du lointain continent, dont Lé Phô, étaient à l’affiche, illustrant l’émergence au XXe siècle d’écoles modernes, du Vietnam aux Philippines, en passant par l’Inde.

Impressions d’Asie avec Lé Phô, Paniker et Zalameda
Lé Phô (1907-2001), Femme au repos parmi les fleurs, huile sur Isorel, signée et intitulée « Les gaillardes », 50 73 cm.
Adjugé : 26 000 

Arrivait en tête, et sans surprise, une peinture pleine de charme signée Lé Phô, longuement analysée dans la Gazette n° 21 (voir l'article Comme dans un rêve avec Lé Phô page 108). Prétexte à une savante variation florale autour de la figure – presque éclipsée – d’une Femme au repos parmi les fleurs, elle attirait 26 000 €. Peinte sur isorel, l’œuvre était aussi intitulée «Les gaillardes» (50 73 cm), du nom des corolles rustiques qui semblaient effectivement constituer le véritable sujet du tableau, au premier plan. Contemporain du peintre, l’Indien K.C.S Paniker a lui aussi rencontré le succès, grâce à une huile et deux aquarelles de jeunesse, aux couleurs vives et aux thèmes figuratifs, rares sur le marché français ; elles venaient d’être retrouvées dans un grenier de Saint-Tropez… Du côté du canal, Malabar (49 63,5 cm), Villageoises discutant sous un arbre (56,5 74 cm ) et Village en bord de de rivage (39 42 cm) étaient acquis respectivement à 9 100, 6 500 et 5 200 € par le même collectionneur, l’un des compatriotes de leur auteur. On se tournait ensuite vers les Philippines, où a vu le jour l’artiste Oscar Zalameda. Il laissait ici deux huiles sur toile : la première, des Bateaux sur la mer (64,5 80,5 cm), a été adjugée 24 700 €, tandis que la seconde, une Ruelle de Mexico (72,5 51 cm), partait à 19 500 €. Retour en France à l’invitation d’hôtes de marque, à commencer par Pablo Picasso, qui offrait l’image de l’une de ses créatures favorites avec la Colombe à la brindille, un dessin sur papier exécuté au stylo bille le 24 octobre 1956 (25,5 20 cm, à vue). Elle s’envolait à 25 300 €. On retrouvait encore Georges Lapchine, l’artiste russe en exil, fixant une Vue de la place de la Madeleine à Paris (65 91,5 cm) avec ses fameux étals de fleuristes au printemps (20 800 €). Évoquant un univers bien plus mondain, suivait le spirituel Jean-Gabriel Domergue avec sa Sortie de bal (55 46 cm), issue du fonds de la galerie du Carlton de Cannes. L’élégance des deux protagonistes de la scène, une jeune fille remettant ses gants et un dandy en haut-de-forme, méritait bien 17 550 €.

jeudi 04 juin 2020 - 14:00 (CEST) - Live
Pichon & Noudel-Deniau (Azur Enchères)
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot