Boutet de Monvel, roi de New York !

Le 07 janvier 2021, par Sophie Reyssat

Les enluminures du XVIe siècle et le modernisme de Boutet de Monvel remportent la palme de deux jours de ventes.

Bernard Boutet de Monvel (1881-1949), Étude de trois réservoirs du 55 West 39th Street depuis le Radiator Building
à New York
, 1932, aquarelle et crayon noir sur papier fort, monogrammée «BMB», 35,7 24,3 cm.
Adjugé : 600 000 €

Les siècles ont défilé en un week-end, débutant le samedi 19 décembre avec le succès, à 117 500 €, d’un livre d’heures du XVIe siècle. Les objets d’art célébraient quant à eux l’Ancien Régime, à l’image d’une paire de bras de lumière en bronze doré, fondue vers 1785-1790 et attribuée à Louis-Gabriel Feloix, négociée à 42 500 €. De leur fût à masque de satyre, sommé par une corne d’abondance flanquée de mufles de lions, partent trois branches en enroulements feuillagés terminés par des têtes d’aigles (M. Dayot, expert). Le plus beau résultat revenait cependant à Bernard Boutet de Monvel, le dimanche 20 décembre. Proposée parmi une collection d’une cinquantaine de dessins de l’artiste, cette rare étude de New York, une aquarelle parfaitement conservée, était en effet propulsée à 600 000 € sur une estimation haute de 60 000 €. Cette vue a été immortalisée en 1932, depuis le clocheton du Radiator Building, qui permettait à ce maître de la ligne d’observer différentes perspectives tracées par les rues. Seules quatre autres études de ce type sont connues. Celle-ci remporte un record mondial pour une aquarelle de l’artiste (source : Artnet - voir l'article L’art d’avoir du style de la Gazette n° 45, page 67). Côté objets d’art, le succès était au rendez-vous pour Charles-Guillaume Diehl et Emmanuel Frémiet, dont le coffret d’ébène et de bois noirci, appliqué de bas-reliefs de bronze argenté figurant des salamandres couronnées et des serpents entrelacés, obtenait 18 750 € (M. Rémy expert). Si l’ensemble de masques éléphants bamiléké et l’écritoire japonais de la maison Zôhiko ne trouvaient pas preneur, d’autres objets de collection ravissaient les amateurs, comme la boîte en or de l’orfèvre Jean-Baptiste Godart, ornée d’une miniature sur fond de cheveux sous verre, emportée pour 2 375 .

Attendu au plus haut à 40 000 €, ce livre d’heures en latin à l’usage d’Utrecht – réalisé en 1502, 1513 ou 1524 comme l’indique la date de
Attendu au plus haut à 40 000 €, ce livre d’heures en latin à l’usage d’Utrecht – réalisé en 1502, 1513 ou 1524 comme l’indique la date de la fête de Pâques inscrite dans son calendrier – était emporté pour 117 500 € le samedi 19 décembre (Mme Fligny, expert, voir Gazette n° 45, page 65). Ce manuscrit in-12 sur vélin, qui a conservé sa reliure d’époque et son coffret du XVIe siècle, a en effet été enrichi par de délicates enluminures, dont huit en pleines pages, réalisées par l’atelier de Simon Bening. Cet artiste, l’un des plus réputés de l’école ganto-brugeoise, a su séduire les têtes couronnées et les personnages en vue. En témoigne une dédicace figurant dans ce précieux ouvrage, faisant référence à García Loaysa y Girón, un ecclésiastique espagnol devenu le précepteur du fils de Philippe II.
Connu pour son activité de portraitiste, Henri Fantin-Latour (1836-1904) l’était aussi pour ses natures mortes. Très appréciées en Anglete
Connu pour son activité de portraitiste, Henri Fantin-Latour (1836-1904) l’était aussi pour ses natures mortes. Très appréciées en Angleterre, elles représentent à la fois pour lui une manne financière et une occasion de perfectionner son art, dès 1860. Attentif à la composition, à la manière des maîtres hollandais du XVIIe siècle, il travaille les oppositions de couleurs et la diversité des textures, mises en valeur par la subtilité de la lumière. Le fond, neutre, met l’accent sur la mise en scène de ses fleurs ou de ses fruits. En témoigne cette Assiette de cerises, une toile datée au grattoir « 21 juillet 81 », emportée pour 53 750 € le dimanche 20 décembre (16 29,5 cm, cabinet Maréchaux, expert).
Cette suite de six fauteuils en bois peint et doré (94 x 67 cm), dont le dossier plat et arrondi s’orne sobrement de feuillages, d’agrafes
Cette suite de six fauteuils en bois peint et doré (94 67 cm), dont le dossier plat et arrondi s’orne sobrement de feuillages, d’agrafes et de fleurs que l’on retrouve en ceinture, obtenait 56 250 € le samedi 19 décembre (M. Dayot, expert). Ils portent l’estampille « Père Gourdin » pour Jean Gourdin. Reçu maître en 1714, il tint boutique rue de Cléry, dans le quartier de Bonne-Nouvelle, à Paris, et ne cessa son activité qu’en 1764. Ses sièges ont meublé de prestigieuses demeures, comme l’hôtel de la duchesse de Mazarin rue de Varenne, ou le château d’Asnières appartenant au marquis de Voyer, maréchal des armées du roi. Au modèle de ces fauteuils, une paire de canapés (99 144 cm), emportée pour 12 500 €, permettaient de composer un élégant salon.
Les fruits inspiraient également Claude Lalanne (1925-2019), dont cette Pomme Bouche en bronze doré, dans son coffret d’origine, signée et
Les fruits inspiraient également Claude Lalanne (1925-2019), dont cette Pomme Bouche en bronze doré, dans son coffret d’origine, signée et poinçonnée des initiales « CL », numérotée 33/250, Lalanne et Artcurial, était croquée pour 48 750 €, le dimanche 20 décembre (h. 13,5 cm, cabinet Maréchaux, expert). Parallèlement aux œuvres imaginées avec son époux, François-Xavier, elle a créé de précieuses sculptures, des bijoux et du mobilier empruntant leurs formes aux plantes ou au corps humain. Une autre œuvre
faisait se rencontrer l’homme et la nature 
: une huile sur toile de Chafik Abboud (1926-2004) titrée Naissance du personnage Oiseau en 1889, et qui obtenait 51 250 € (100 105 cm).


 

 


 

dimanche 20 décembre 2020 - 10:00 - Live
Osenat
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne