Jules Verne, une collection extraordinaire

Le 27 mai 2021, par Anne Doridou-Heim

La première partie de la collection d’ouvrages de Jules Verne de Pierre Jacob partait pour un nouveau voyage extraordinaire.

Jules Verne (1828-1905), Aventures de trois Russes et de trois Anglais dans l’Afrique australe, Paris, coll. «Bibliothèque d’éducation et de récréation», Jules Hetzel et Cie, vers 1877, grand in-8o simple, cartonnage éditeur en percaline prune «aux tulipes» du 2e type.
Adjugé : 55 141 

Le grand voyage dans l’univers vernien du médecin orléanais Pierre Jacob débute alors qu’il est tout jeune (voir l'article Jules Verne, dispersion d'une belle collection de la Gazette n° 19, page 34). C’est Michel Strogoff qui, pour lui comme pour beaucoup de jeunes d’alors, est une révélation. Une belle édition en cartonnage «à la bannière» mauve sur fond vert gazon de 1876 du mythique roman d’aventures se trouvait dans sa bibliothèque, ici lue à 1 692 €. La dispersion de la première partie de celle-ci rapportait un total de 299 930 €. Le plus haut résultat, 55 141 €, revenait à cet exemplaire de la première édition illustrée des Aventures de trois Russes et de trois Anglais dans l’Afrique australe. S’il n’est pas le titre le plus connu de Jules Verne (1828-1905), il est ici protégé par un cartonnage éditeur d’un intense prune «aux tulipes» du 2e type, ce qui en fait un ouvrage rarissime, peut-être même unique. Le Graal du collectionneur ! Sans dessus dessous et Le Chemin de France, réunis derrière une reliure polychrome d’Hetzel «au globe doré» arborant un «dos au phare», une rareté là encore, recevaient 19 425 €. Six autres livres dépassaient chacun les 10 000 €. C’était le cas par exemple d’Hector Servadac, une édition originale vers 1877 abritée sous une percaline vert gazon «à la grenade» (reproduite page 34 de l'article mentionné ci-dessus), reçue à 15 665 €, et de Voyage au centre de la Terre, imprimé en 1867 et habillé d’un beau bleu outremer orné d’un dos «au semis d’étoiles» – qui fut abandonné par Hetzel peu de temps plus tard –, à 11 279 €. La large fourchette des estimations permettait à chacun de participer, les résultats commençant d’ailleurs à quelques centaines d’euros – 376 € allant au Phare du bout du monde, dans une percaline polychrome «aux feuilles d’acanthe et à la pastille dorée». Trois autres dispersions sont déjà annoncées : nul ne doute qu’elle recèlent de nouvelles pépites mystérieuses… pour le moment !

mardi 18 mai 2021 - 14:30 - Live
Boisgirard - Antonini
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne