De Märklin à Citroën, les jouets au rendez-vous

Le 29 avril 2021, par Philippe Dufour

Jouets et chemins de fer de collection, français et allemands, se succédaient sur un week-end, inscrivant des enchères notables dans un domaine pour lequel l’intérêt ne faiblit pas.

Märklin, Bayern, vers 1920, cuirassier mécanique, modèle à éperon, peint gris ton sur ton, longueur : 90 cm.
Adjugé : 46 800 

Issus de plusieurs collections bien fournies (dont un musée privé de la locomotion), ces lots totalisant 530 000 € étaient entraînés par l’impressionnant bateau Märklin de 90 cm de long, peint gris ton sur ton : le Bayern («Bavière») a été acheté 46 800 € par un collectionneur français. Sorti des ateliers du fabricant vers 1920, ce cuirassier mécanique, d’un modèle à éperon, présente deux cheminées, deux mâts, deux grandes barques, ou encore une grue bâbord… Dans son sillage, quelques véhicules à moteur se faisaient remarquer, tel un phaéton mécanique français – fonctionnant – de la marque «Jouet de Paris», du début du XXe siècle, peint en blanc à filets rouges et immatriculé «103 I» (l. 24 cm). Il redémarrait à 11 640 € sous l’impulsion d’un acheteur australien. Quant aux jouets édités par André Citroën, ils se sont illustrés avec une limousine B14 électrique à l’échelle 1/7, à six glaces et marron ton sur ton (l. 52 cm.). Rangée dans sa caisse en bois, l’automobile – immatriculée 1375US – est complète de ses batteries d’origine, ses portes ouvrantes et fenêtres en Plexiglas. Aussi a-t-elle glané 10 200 €. Autre surprise : les 9 600 € remportés par un attelage en tôle peinte avec carrosse, quatre chevaux à conducteurs, et, à l’intérieur, le couple impérial Napoléon III et Eugénie (l. 39 cm). Cependant, il est vraisemblable qu’il soit d’origine… germanique (Rock & Gränner ?). Le dimanche, place aux chemins de fer ; et c’est une montagne (50 51 cm) – avec fontaine hydraulique – en tôle peinte qui s’élevait à la première place avec 37 800 €, alloués par un Allemand. Présentant au centre un passage de voie ferrée (écartement II), elle provient de chez Märklin. De ce fabricant, et de ce même début du XXe siècle – cette fois pour le marché français –, il y avait aussi une grande gare (64 39 cm) en tôle. Elle attirait 18 000 €. Quant au train blindé en trois éléments, contemporain de la guerre des Boers – toujours signé Märklin (voir l'article Un train blindé de Märklin de la Gazette n° 15, page 108) –, il s’emparait de 19 200 €.

samedi 24 avril 2021 - 09:30 - Catalogue
Ivoire - Galerie de Chartres (Gody-Baubau - Maiche - Paris - Rivière)
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne