Janesich, seigneur des anneaux

Le 23 juillet 2020, par Anne Doridou-Heim

Cette broche en cristal de roche et diamants exprime tout le raffinement de la vénérable maison joaillière, dont chaque apparition aux enchères est justement saluée.

Janesich, vers 1930, broche en platine formée d’un anneau en cristal de roche souligné de deux manchons pavés de diamants et de cabochons en pain de sucre émaillés noir, l. env. 7,2 cm, poids brut 35,4 g.
Adjugé : 134 610 

Voici un bijou ne demandant rien de plus qu’à être admiré tant il est remarquable en tout point et exalte la grande préciosité des créations de la période art déco. On doit cette merveille à la maison Janesich, fondée dans la Trieste prospère du XIXe siècle – 1835 plus exactement – par le bijoutier Leopoldo, avant que ses petits-fils ne l’installent à Paris en 1921 et ne la fassent rayonner à l’égal des plus prestigieuses enseignes de la rue de la Paix et de la place Vendôme. Lors de leur présentation aux expositions internationales de l’époque, le succès est vif pour ses pièces aux lignes épurées, associant avec maestria les matières précieuses, le cristal, l’émail et les gemmes. En témoigne cette broche formée d’un anneau de cristal de roche, souligné de diamants et de cabochons émaillés noir en forme de pain de sucre. Le raffinement est ici à l’état pur, récompensé d’une enchère étincelante de 134 610 €. Janesich survivra à la Seconde Guerre mondiale, avant de fermer définitivement ses portes en 1968, après cent trente-trois années de production, faisant de ses créations des pépites plus recherchées encore.

jeudi 09 juillet 2020 - 14:30 - Live
17, rue de la Grange-Batlière 75009 Paris
Millon
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne