Raoul Dufy, musique en plein air

Le 15 avril 2021, par Anne Doridou-Heim

Un air entraînant joué par un orchestre de Raoul Dufy envoyait un souffle de liberté, alors qu’une nature morte de Fantin-Latour invitait à savourer l’été.

Raoul Dufy (1877-1953), L’Orchestre en plein air, huile sur panneau, 16,5 39,5 cm.
Adjugé : 50 232 

Il va falloir attendre encore un peu pour découvrir l’exposition que le musée de Montmartre consacre à Raoul Dufy, s’intéressant non à toute l’œuvre de l’artiste, mais seulement à sa partie parisienne («Le Paris de Dufy», jusqu’au 12 septembre). Un angle original et peu relevé qui donne à voir une capitale en fête, ce qui fait du bien ! Les orchestres appartiennent à son univers pictural et ici, il a sorti les musiciens de la fosse pour les camper en plein air dans un champ verdoyant. Le panneau, dédicacé «à Gaston et à ma Betty», était adjugé à 50 232 €. Après la vie, le silence d’une nature morte intitulée Fruits d’été (16 29,5 cm)… Exécutée par Henri Fantin-Latour (1836-1904) en 1868, la petite toile s’installait sur la table des enchères à 24 472 €. Dès le début des années 1860, cet artiste sensible voit dans la nature morte un excellent moyen de perfectionner son art, un exercice pour étudier notamment les rapports de tons et de couleurs. Dès lors, il va livrer des fleurs et des fruits dans un espace savamment construit, avec une grande élégance qui n’est pas sans évoquer l’héritage appris – et compris – des maîtres hollandais.
 

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne