La grammaire latine du Moyen Âge

Le 19 novembre 2020, par Anne Doridou-Heim

Les manuscrits anciens et modernes étaient les fers de lance de cet après-midi dédié au papier sous toutes ses formes.

Manuscrit de la fin du XIIe siècle des Institutionum grammaticarum libri de Priscien, 139 ff de parchemin de 24 15,8 cm, reliés en un volume de basane brun sombre vers 1820.
Adjugé : 90 170 

L’organisation d’une vente live à huis clos est une première pour la maison Beaussant Lefèvre. Une première couronnée de succès puisque plus de six cents personnes se sont connectées, que la vacation a rapporté 603 651 € et que 99 % des lots ont été vendus. Une surprise est venue très vite de la collection d’environ 3 440 lettres et pièces réunies essentiellement entre 1900 et 1930 par le journaliste René Baschet (1860-1949). Ce florilège de signatures connues des milieux littéraire, artistique et politique qu’il est bien sûr impossible de détailler ici rapportait 44 450 €. C’est ensuite un manuscrit en latin du XIIe siècle des fameuses Institutionum grammaticurum libri de Priscien (VIe siècle) qui surprenait en se hissant à 90 170 €. Il s’agit de la première grammaire moderne d’Occident – mais également du plus volumineux et plus complet traité latin conservé du genre –, qui, après avoir été écrite pour un cercle restreint de lettrés de Constantinople, devint le manuel de formation linguistique des clercs de tout l’Occident médiéval, et eut ainsi une large diffusion. Cet exemplaire avait un petit plus en offrantt un intéressant exemple d’enluminures de la période romane tardive : des lettrines peintes ou dessinées à la plume et des marginalia, dont cinq dessins.

Panorama (après-vente)

Fernandel

Le 19 novembre 2020, par Anne Doridou-Heim

Un important ensemble de livres, archives et souvenirs de Fernandel (1903-1971), provenant de sa descendance, était proposé aux enchères par Beaussant Lefèvre le vendredi 6 novembre, en live à huis clos (voir l'article Le petit monde de Fernandel de la Gazette n° 38, page 49). À la suite d’un différend familial, certains lots ont dû être retirés en tout début de vente. Cela n’empêchait pas l’interprète, à tout jamais mythique, de Don Camillo de toucher son public à travers quelques documents personnels (passeports, livret militaire, permis de conduire, livrets reliés avec son portrait et sa signature) qui prenaient la route pour 2 032 €, accompagnés de quatre volumes de Jean Giono, Un de Baumugnes comportant un bel envoi autographe de l’auteur à l’acteur lu à 2 794 €.

Panorama (après-vente)

Les fables version Hasegawa

Le 19 novembre 2020, par Anne Doridou-Heim

Vendredi 6 novembre, en live à huis clos, après les manuscrits (voir l'article La grammaire latine du Moyen Âge), Beaussant Lefèvre (M. Cahen) dispersait un ensemble de livres illustrés et d’estampes modernes. Une feuille du Japonais Kiyoshi Hasegawa (1891-1980) s’y distinguait à 16 510 €. C’est avec une parfaite aisance qu’il aborde toutes les techniques de la gravure, mais c’est sans doute dans celle de la manière noire, développée dès les années 1930 et perfectionnée à partir de 1960, qu’il est le plus original. Cette illustration de 1963 d’une fable de La Fontaine, «Le Renard et les raisins» (55,5 38 cm avec marges), la met subtilement en lumière.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne