Du salon à la chambre, l’élégance à la cannoise

Le 16 septembre 2021, par Philippe Dufour

L’entier mobilier d’un château de la baie des Anges a été dispersé, dominé par quelques pièces de poids.

Époque Louis XVI. Pendule squelette en bronze ciselé doré, cadran sur une plaque annelée émaillée, signée « Leroy Horloger Palais Royal n° 13 et 14», 47 27 11 cm.
Adjugé : 8 255 

Parmi ces lots (évoqués dans la Gazette n° 30, page 53), se détachait une aérienne pendule en bronze ciselé et doré d’époque Louis XVI ; il faut préciser qu’elle relève de la catégorie dite «squelette», laissant donc voir ses fragiles mécanismes internes. Reposant sur des pieds raves soutenant une base ornée de bas-reliefs représentant un couple s’embrassant entre des trophées d’instruments de musique, l’objet (47 27 11) s’appuie sur des montants ajourés présentant des danseuses sur des croissants de lune. Le cadran, lui, porte la signature de son fabricant : « Leroy Horloger Palais Royal n° 13 et 14 ». Pour l’entendre sonner, il fallait avoir prévu 8 255 €. Au rayon des luminaires, c’est un important lustre en verre polychrome (123 110 cm), caractéristique de la production de Venise, qui se faisait désirer jusqu’à 5 485 € ; il éclaire par douze bras de lumière annelés et décorés de pétales. Cependant, l’une des premières places était ravie – à hauteur de 19 685 € – par un baroque mobilier de salle à manger comprenant huit chaises, quatre fauteuils et une table, le tout en bois mouluré sculpté et argenté. D’un style Louis XV exubérant par ses enroulements feuillagés, cet ensemble de la «Collection Millenium» a été édité par la maison Angelo Cappellini, en Lombardie. En revanche, le Paysage au passage à gué des bergers de Ferdinand Marinus n’a pas trouvé preneur (voir l'article Un Marinus format XXL de la Gazette n° 30, page 56).

dimanche 12 septembre 2021 - 14:30 - Live
Besch Cannes Auction
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne