Sèvres : retour au Trianon

Le 30 septembre 2020, par Anne Doridou-Heim

Des assiettes en porcelaine de Sèvres provenant du service du roi Louis-Philippe à Trianon vont rejoindre leur maison.

Sèvres, époque Louis-Philippe, vers 1845. Ensemble de vingt-quatre assiettes en porcelaine du service de Trianon à décor floral polychrome, diam. 24,5 cm. 
Adjugé : 19 500 


Elle était raisonnablement estimée au vu du pedigree de ses cousines. En effet, une table à jeu en acajou estampillée Jacob Frères et du début du XIXe siècle a été portée à 32 500 €, soit plus de vingt fois les 1 200/1 500 € escomptés. Il faut dire qu’elle dispose d’un piétement particulier, à bagues, toupies et chapiteaux réunis par une entretoise à galerie ajourée, identique à celui de deux pièces parfaitement attestées. Il s’agit d’un guéridon livré en 1806 par Jacob pour la petite chambre à coucher de l’impératrice Joséphine au palais de Fontainebleau et d’un autre, celui-ci attribué à Jacob Frères, provenant des appartements de Caroline Murat au palais de l’Élysée et aujourd’hui conservé à la Malmaison. Une belle filiation… Pour rester dans la généalogie française, mais du côté de la royauté cette fois, la demeure contenait encore parmi un ensemble de porcelaines de Sèvres des XVIIIe et XIXe siècles deux séries de vingt-quatre assiettes (diam. 24,5 cm) issues du service de Louis-Philippe au Trianon livré vers 1845. Décorées au centre d’un bouquet de fleurs dans un médaillon et sur l’aile de cinq réserves fleuries sur fond de rinceaux or, elles recevaient respectivement 19 500 € et 18 200 €. Elle étaient préemptées par l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles et vont donc retouver leur maison d’origine. En effet, le roi des Français avait choisi de séjourner au Grand Trianon en 1835 afin de pouvoir suivre les travaux engagés dans le château royal.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne