Tasse royale et Richard Edward Miller

Le 21 juillet 2021, par Philippe Dufour

D’un éclectisme du meilleur aloi, la session rapprochait une porcelaine de Meissen au pedigree illustre, et un portrait de Richard Edward Miller.

Richard Edward Miller (1875-1943), Femme impressionniste à la broderie vert et jaune, huile sur toile, 90,5 73 cm.
Adjugé : 75 600 

Baignant dans une lumière aux reflets de jade, cette Femme impressionniste à la broderie vert et jaune n’a pas manqué de séduire un collectionneur privé, grand amateur de l’œuvre de Richard Edward Miller. Le peintre américain passé par Paris et Giverny (voir l'article Richard Edward Miller, l’impressionnisme version américaine de la Gazette n° 27, page 76) s’est fait une spécialité de ces figures de jeunes fille élégantes rêvassant ou se livrant à leur ouvrage, assises près d’une grande baie. Elles l’absorberont après son retour aux États-Unis en 1914… Le tableau a finalement changé de mains pour 75 600 €. À l’opposé de cet univers sentimental, mais s’inscrivant curieusement dans la même tonalité, une toile d’Olivier Debré donnait aussi le la, pour la peinture contemporaine. Vert jaune, Loire (38 46 cm), aux grands aplats de matière brossés en 1982, a récolté 21 120 €. Couverte de signes et symboles aux limites de l’abstraction, une Composition de Roger Bissière, datée 1950 (32 22 cm), recueillait 8 280 €. Mais c’est ensuite du côté des objets précieux que l’on retrouvait les meilleurs scores, comme celui de 13 200 €, attribué à une pièce tout à fait exceptionnelle. Il s’agit d’une tasse-coupe (h. 4,8 cm) avec sa soucoupe (diam. 12,8 cm) en porcelaine de Meissen, arborant sur fond or les armes de Louis XV et Marie Leszczynska. Décoré de personnages polychromes, ce précieux ensemble fait partie du service à thé et chocolat offert en 1737 à la reine par Auguste III, roi de Pologne et électeur de Saxe. Pièce à pièce, le service est depuis peu reconstitué par le musée du château de Versailles, qui préemptait ce lot. Un félin complétait ce défilé, soit une sculpture en bronze doré représentant un Lion marchant, posé sur un socle de marbre blanc (21 20 cm) ; exécuté dans le style Renaissance au XIXe siècle, il suscitait une enchère de 28 919 €.
 

Meissen. Tasse-coupe avec sa soucoupe en porcelaine à décor polychrome de personnages, armes sur fond or de Louis XV et Marie Leszczynska,
Meissen. Tasse-coupe avec sa soucoupe en porcelaine à décor polychrome de personnages, armes sur fond or de Louis XV et Marie Leszczynska, tasse : h. 4,8, soucoupe : diam. 12,8 cm.
Adjugé : 13 200 
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne