De tendres violettes par Daum Nancy

Le 04 juillet 2019, par Philippe Dufour

L’art 1900 était en première ligne, avec ses formes étirées et ses motifs floraux.

Daum Nancy, début du XXe siècle, vase fuselé en verre double à col ourlé et base évasée, signé à l’or sous la base, h. 40 cm.
Adjugé : 11 834 

Notre vase fuselé porte en effet une signature prestigieuse, celle de Daum Nancy à la croix de Lorraine. Il allie, comme souvent pour le grand verrier, deux ornementations de nature différente et jouant sur les contrastes, qui lui valaient de récolter 11 834 €. Sur une forme fuselée en verre double, à col ourlé et base évasée, se déploie un décor peint et émaillé de violettes, à tiges et feuilles vert nuancé sur un fond givré. La base, en revanche, est agrémentée d’une frise très ciselée de motifs stylisés art nouveau et d’alvéoles gravés en réserve, sur un fond niellé d’or. De la même période foisonnante, une paire d’affiches lithographiques par Alfons Mucha présentait Bruyère de falaise et Chardon de grèves, sous les traits de deux Bretonnes en costumes et coiffes traditionnelles. Datées 1902, elles enregistraient 6 100 €. Pour le même tarif, c’est un tableau contemporain qui pouvait être acquis, de la main d’Oscar Gauthier, brossé en 1973. Deux siècles auparavant, le peintre Antoine Vestier avait fixé avec beaucoup de délicatesse les traits d’un homme de qualité portant perruque ; pour ce portrait plein de délicatesse, signé et daté 1771, un amateur avançait 6 280 €. En guise d’épilogue, donnons deux beaux résultats pour l’horlogerie et les bijoux : les 8 600 € accordés à une montre-bracelet Rolex Oyster Perpetual Date GMT Master ; et les 3 000 € inscrits sur une bague solitaire en or gris diamant taille moderne d’environ 1,8 ct, pour un poids brut de 2,7 g.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne