Les belles et leur illustrateur

Le 31 octobre 2019, par Anne Doridou-Heim

René Gruau a tracé un style et dessiné la ligne d’une époque. Près de deux cents de ses créations pour la mode et la publicité apparaissaient, faisant carton plein !

René Gruau (1909-2004), Femme à la chevelure rousse, huile sur toile, 100 81 cm.
Adjugé : 11 000 

La dispersion de la belle et exclusive réunion de près de deux cents œuvres sur papier essentiellement de René Gruau (1909-2004) se concluait sur un total de 494 738 €. Nombre de coups de marteau étaient frappés à plusieurs milliers d’euros, là où quelques centaines seulement étaient annoncés. Un succès couronnant cet ensemble, conservé dans le cercle amical, montrant la grande liberté d’un créateur à qui rien ne semblait résister, illustrateur fécond et talentueux d’un certain idéal féminin, auquel était consacré l'article Le rouge et le noir dans notre numéro du 18 octobre. C’est l’encre de Rouge baiser y étant reproduite qui retenait le plus d’attention à 11 250 €, les six autres de cette série iconique déclinée à partir de 1949 partant entre 2 750 et 9 125 €. Il faut reconnaître qu’elles résument le style de l’artiste : le contraste du papier blanc, de l’encre noire et de la touche de couleur vive. Cette huile d’une Femme à la chevelure rousse, dont les courbes sensuelles se devinent derrière un entrelacs de lignes, arrivait juste derrière à 11 000 € et s’avérait être l’une des rares toiles de cet ensemble. Gruau, c’est vraiment la capacité à saisir l’élégance et à la retranscrire en quelques coups de pinceau : 8 125 € en faisaient le constat sur une Élégante au boa, 7 000 € sur une autre vêtue d’un kimono et 5 000 € sur une troisième au bibi, toutes (120 80 cm chacune) à l’encre sur papier glacé. Seul le support était de glace…

mercredi 23 octobre 2019 - 14:00 - Live
9, rue Drouot 75009 Paris
Yann Le Mouel
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne