François Lemoyne : une tête bien faite pour Versailles

Le 09 juillet 2020, par Anne Doridou-Heim

En préemptant ce dessin de François Lemoyne, l’établissement public fait une fois encore œuvre vertueuse d’enrichissement de ses collections.

François Lemoyne (1688-1737), Étude de tête pour l’Amour de la vertu dans l’Apothéose d’Hercule, pastel, trois crayons et estompe, 25 20 cm.
Adjugé : 182 000 

Un nouveau dessin inédit, racontant la grande aventure de la décoration fastueuse du salon d’Hercule à Versailles, retenait toutes les attentions et en particulier celle du musée des châteaux de Versailles et de Trianon. Le chantier titanesque, ayant pour point d’orgue l’ornementation de l’immense voûte, avait été confié à François Lemoyne (1688-1737) avec une feuille de route bien précise : mettre en scène rien de moins que L’Apothéose d’Hercule (voir l'article François Lemoyne pour Versailles page 53 de la Gazette n° 25 du 26 juin). Toute ressemblance avec Louis XIV n’était évidemment pas fortuite. Le souverain découvrit le plafond commandé en se rendant à la messe, en fut empli d’allégresse et sûrement, y vit une main divine… Toujours est-il que le jour même, François Lemoyne fut nommé premier peintre du Roi. Après l’apothéose d’Hercule venait donc celle de Lemoyne… Et c’est toujours d’actualité ! Déjà le 6 décembre 2019 (Beaussant Lefèvre), Versailles avait acquis une esquisse de sa main (Étude pour une figure d’Hercule, pierre noire et craie blanche sur papier bleu, 31,5 24 cm) pour 66 040 €. Un joli doublé sur lequel nous reviendrons plus longuement dans un prochain numéro, avec les propos de la conservatrice en charge du cabinet des arts graphiques, Élisabeth Maisonnier.

mercredi 01 juillet 2020 - 11:00 - Live
3, rue Rossini 75009 Paris
Millon
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne