Pierre et Véra Szekely et André Borderie

Le 16 juillet 2020, par Philippe Dufour

Pierre et Véra Szekely et André Borderie forment un trio à l'origine d’une œuvre ludique et poétique des années 1950.
 

Pierre (1923-2001) et Véra (1919-1994) Szekely et André Borderie (1923-1998), L’Oiseau rare, sculpture zoomorphe en céramique et fer, vers 1955, h. 54 cm.
Adjugé : 151 300 

L’Oiseau rare : tel est le titre de cette dynamique sculpture zoomorphe en céramique et fer (h. 54 cm). Elle est constituée de quatre éléments en terre cuite rouge émaillés de décors graphiques stylisés bleu clair, orange, vert et noir, sur un engobe aux oxydes émaillé blanc. Trois tiges de fer les relient, tandis que trois pattes griffées, également métalliques, les soutiennent. L’animal surréaliste a été réalisé vers 1955 par les artistes Pierre Szekely, son épouse Véra et André Borderie, regroupés en un original «Collectif». Rappelons qu’en cette même année, un exemplaire similaire de L’Oiseau rare recevra la médaille d’or à la Xe Triennale de Milan. Provenant du fonds de la galerie M.A.I., rue Bonaparte à Paris, notre volatile, estimé au plus haut 30 000 €, a été disputé jusqu’à 151 300 €, ce qui en fait un record mondial pour une sculpture, non seulement du «Collectif», mais aussi pour une œuvre des Szekely ou de Borderie (source : Artnet). Pour ce dernier en solo, une autre consécration venait de la Tête à lumière, une lampe d’éclairage indirect des environs de 1962. Réalisée en terre chamottée blanche, elle est constituée d’une grande corolle émaillée bleu et blanc montée sur un piédouche (h. 40, diam. 35 cm). Estimée 12 000/15 000 €, la pièce s’envolait elle aussi vers les sommets, en récoltant 93 000 €.

mardi 07 juillet 2020 - 16:00 -
143, avenue du 8-Mai-1945 19100 Brive-la-Gaillarde
Brivenchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne