Un meuble sculpture

Le 08 avril 2021, par Sophie Reyssat

Le designer Vincent Dubourg met la nature en mouvement dans cette commode inspirée.

Vincent Dubourg (né en 1977), Souffle d’un désert, commode en bronze poli, édition de huit exemplaires et quatre épreuves d’artiste, 90 125 45 cm.
Adjugé : 33 800 

Pour Vincent Dubourg, c’est la forme qui prime. Elle doit être sculpture avant de devenir mobilier. Si la fonction ne vient qu’en seconde intention dans sa réflexion, il n’oublie pas pour autant de concevoir des pièces dont le design est adapté au quotidien. Ce Souffle d’un désert, emporté pour 33 800 €, est donc bel et bien une commode, même si ses portes semblent s’effeuiller avec le vent. Une inspiration végétale guide son travail des matériaux depuis ses débuts, quand il cintrait des branches de châtaignier à la vapeur pour les plier à ses idées. En passant à l’aluminium, ou comme ici au bronze, il a conservé la même approche. Le mouvement fait également partie intégrante de ses créations. On le retrouvait dans la danse de corps entrelacés composant l’ornement d’un surtout de table créé par René Lalique, vers 1895-1900, et négocié à 19 500 €. Cette sculpture d’argent trône au centre d’une coupe en marbre vert cerclé d’argent (h. 16, diam. 27,5 cm, voir Gazette n° 12, page 88). Également façonné au tournant du siècle, un vase cornet d’Émile Gallé, adjugé 16 250 €, jouait lui aussi avec la matière en combinant un modelage du verre à la pince pour lui faire prendre la forme d’une feuille, et un décor floral de cœurs de Marie emprisonné dans les multicouches jaunes et blanches de sa pièce (h. 42,5 cm). Le cabinet n° 50 d’Ettore Sottsass ne trouvait en revanche pas preneur (voir l'article Un jeu de (dé)construction par Ettore Sottsass de la Gazette n° 12, page 89).

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne