Quand Bruxelles s’empare de l’histoire de Judith et Holopherne

Le 16 juillet 2020, par Philippe Dufour

Quatre jours de ventes se déroulaient sous l’égide de l’opérateur de Haute-Garonne ; au menu, des automobiles anciennes, sans oublier de prestigieux tapis et tapisseries…

Tapisserie de Bruxelles, Judith et Holofernis, seconde moitié du XVIIe siècle, 340 378 cm.
Adjugé : 77 000 

Ce ne sont pas moins de trois cents véhicules de charme qui ont défilé, avec, arrivé premier sur la ligne d’arrivée, un bolide sorti des ateliers du constructeur De Tomaso, de Modène. Sa Pantera Groupe 4 de 1972 (n° de série THPNMD03890), d’un vibrant rouge vermillon, a été disputée jusqu’à 120 000 €. Signalons que la superbe voiture de compétition, comportant un moteur V8 américain et un moteur neuf de 445 cv, a vu le jour sous le crayon de Tom Tjaarda, en 1971, et qu’elle a contribué à la réputation de la marque, surtout sur le marché américain. De la même décennie, puisque sortie en 1970, une Citroën SM l’accompagnait pour 50 400 € (n° de série 00SB0761) ; montrée pour la première fois au salon de Genève, la SM séduit immédiatement par sa ligne novatrice, signée Robert Opron. On se souvient en particulier de sa rangée de six phares dont deux directionnels. D’avant-guerre, un prototype Hotchkiss remportait ensuite 35 000 € : il s’agit à la base de l’AM 80 Spécial de 1932, mais le modèle présenté (n° de série 26845) reprend la carrosserie deux places de la Hotchkiss de Trevoux-Gas, gagnant du rallye de Monte-Carlo en 1934. Le lendemain 5 juillet, place à la collection Tchaloyan (voir Gazette n° 26, pages 26 et voir l'article Collection Tchaloyan, les tapis p122), comptant cent douze tapis et tapisseries d’Orient et d’Occident… Le vainqueur toutes catégories s’est avéré être cette importante et fine production de Bruxelles, datant de la seconde moitié du XVIIe siècle et représentant Judith et Holofernis (340 378 cm). En laine et soie, elle possède un galon signé «I. Cordys» (lissier) et «B.B» (Bruxelles-Brabant). Très animée, la scène principale de la présentation de la tête d’Holopherne par Judith est entourée de larges bordures à gerbes et compositions de fleurs et feuillage en polychromie, incrustées de fruits et perroquets. D’une remarquable fraîcheur de coloris, elle a été acquise pour 77 000 € par une fondation suisse, après une sévère bataille d’enchères contre un musée de Bruxelles. Par contre, la tapisserie à sujet de l’Extrême-Onction, objet du Zoom régions de La Gazette n° 26, page 26 (voir l'article La tapisserie et ses maîtres), ne trouvait pas preneur, tout comme le tapis ouchak reproduit page 122 du même numéro.

dimanche 05 juillet 2020 - 02:30 - Live
FEE - Stanislas Machoïr
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne