Cadeau princier en porcelaine d’Ansbach décorée à La Haye

Le 25 juin 2020, par Anne Doridou-Heim

Le Rijksmuseum s’offre une jatte à punch porcelaine d’Ansbach décorée à La Haye, au décor de scène d’ivresse pour le moins original, pour son cabinet de porcelaines.

Ansbach et La Haye, XVIIIe siècle. Jatte à punch couverte en porcelaine d’Ansbach décorée à La Haye vers 1780-1790 d’une réunion de onze hommes attablés (certains assoupis) buvant du punch, h. 28 cm, l. 24,3 cm.
Adjugé : 13 970 

Il régnait dans la Hollande du XVIIe siècle un climat de tolérance religieuse qui fit venir à elle les persécutés de l’Europe très catholique, particulièrement les marchands juifs et les huguenots français. Les Provinces-Unies surent judicieusement tirer profit de ces immigrés et de leurs compétences, en matière de vin notamment ! Fins navigateurs, dotés d’une flotte rapide et vaste, les Hollandais se rendirent alors maîtres du monde connu et inconnu, et la fameuse Compagnie néerlandaise des Indes occidentales put se forger un monopole sur les océans qui allait durer près de deux siècles. C’est évidemment le commerce avec les colonies qui fut le plus fructueux, les navires rentrant au port les cales gorgées d’épices, de soie, de coton, de tabac… et de sucre de canne. Or qui dit sucre dit raffinage, et qui dit raffinage pense sirop, fermentation et distillation ! C’est ainsi – et après quelques autres péripéties trop longues à développer ici – que le rhum entra dans les mœurs des bourgeois de la bonne ville d’Amsterdam. C’est un peu cette histoire que raconte cette jatte à punch en porcelaine d’Ansbach, avec son décor exécuté à La Haye vers 1780-1790 d’une scène de beuverie, puisant sa source dans une gravure de William Hogarth (voir l'article Bacchanale de porcelaine de la Gazette no 23 du 12 juin, page 51). Cette scène et sa provenance parfaitement retracée – il a été offert par Guillaume d’Orange-Nassau, prince des Pays-Bas (1840-1879), à son médecin Gabriel Mérigot de Treigny – rendaient cet objet hautement désirable. Le Rijksmuseum ne l’a pas laissé échapper et l’a acquis pour 13 970 €. Une somme finalement consommée avec modération !

jeudi 18 juin 2020 - 14:00 - Live
9, rue Drouot 75009 Paris
Pescheteau-Badin
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne