Un diamant navette vers les étoiles

Le 06 mai 2021, par Anne Doridou-Heim

Le rêve est devenu réalité, ce diamant navette d’une grande pureté a exercé sa fascination. 

Bague en platine ornée d’un diamant taillé en navette, poids du diamant, 14,49 ct.
Adjugé : 408 320 

Sans aucune fluorescence et de type rare IIa, ainsi que la Gazette n° 16 le décrivait page 39 (voir l'article Le rêve de pureté d'un diamant sans défaut), ce diamant navette (monté sur une bague) de 14,49 ct, se taillait 408 320 €, soit un prix au carat de 28 179 €. Un résultat de choix dû à sa couleur D, soit la plus pure possible, rare pour une pierre de cette dimension. Si le diamant est connu et recherché depuis la nuit des temps, c’est seulement au XVIIIe siècle qu’il est identifié comme une forme cristalline du carbone. Plus récemment encore, on apprend que chaque atome le constituant est relié à quatre atomes voisins disposés au sommet d’un tétraèdre régulier… Une symétrie chimique fascinante. Il n’est pas certain que l’acheteur ait eut en tête ses précisions scientifiques, le poids, la taille, la couleur et la pureté ont suffi à faire opérer la magie, ces quatre critères essentiels se trouvant rarement réunis à ce niveau. Les maisons Van Cleef & Arpels et Cartier jouaient pour une fois les outsiders, la première avec un collier jonc semi-rigide en or, composé d’une chute de trèfles, chacun serti d’un brillant (poids brut 169,82 g), décroché à 26 158 € ; la seconde avec un sac du soir en or jaune à mailles tressées (poids brut 550,91 g), ouvert à 19 778 €.

Dans la famille Ptolémée, un pentadrachme...

Le 06 mai 2021, par Anne Doridou-Heim

Les acheteurs demandaient le II, le VI ou le VIII, histoire de revenir au temps où Alexandrie rayonnait sur la Méditerranée. 

Royaume d’Égypte, pentadrachme en or, Ptolémée II Philadelphe (285-246 av. J.-C.), poids 17,91 g.
Adjugé : 39 556 

La dynastie des Ptolémées ou des Lagides, issue de l’un des généraux d’Alexandre le Grand, a dirigé l’Égypte à partir de 304 av. J.-C. et jusqu’à ce que Rome ne s’empare du pays. Elle n’a pas laissé de souvenirs inoubliables en matière de politique, les guerres de palais succédant aux assassinats, si ce n’est la période de Cléopâtre (55-30 av. J.-C.). En revanche, profitant du déclin d’Athènes, Alexandrie devient la fierté culturelle du monde méditerranéen, régnant tant sur les mathématiques que sur la philosophie. Deux pièces en or racontaient un petit bout de cette longue histoire, un pentadrachme à l’effigie de Ptolémée II Philadelphe, roi de 285 à 246 av. J.-C., protecteur des livres, de l’astronomie et de la navigation, et un octodrachme (poids 27,90 g) à celui de Ptolémée VI philométor (180-145 av. J.-C.) ou Ptolémée VIII Évergète (145-116 av. J.-C.). Ces deux monnaies avaient été offertes à Pierre Lacau (1873-1963), directeur des Antiquités égyptiennes de 1914 à 1936 – entre autres fonctions officielles au Caire –, par Fouad Ier, roi d’Égypte. Pièces de grande rareté, elles ont atteint chacune le même score : 39 556 €.

jeudi 29 avril 2021 - 11:00 - Live
Christophe Joron Derem
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne