Un saint Jean-Baptiste à la façon de Vinci

Le 15 juillet 2021, par Philippe Dufour

Cette mystérieuse toile de l’école italienne, reprenant la pose contournée d’une des plus célèbres œuvres de l’histoire de l’art, a rencontré le succès.

École italienne du XVIIe siècle, suiveur de Leonardo da Vinci, Saint Jean-Baptiste, huile sur toile, 40 33 cm.
Adjugé : 11 594 

Vue dans la Gazette n° 26 (voir l'article Les codes de Vinci page 115), l’huile sur toile – agrandie sur les quatre côtés – a été peinte au XVIIe siècle par un lointain suiveur de Leonardo da Vinci. Ce Saint Jean-Baptiste (40 33 cm) a adopté l’attitude et le geste légendaires de la figure du chef-d’œuvre du génie toscan, peinte pendant une dizaine d’années à partir de 1508 et aujourd’hui exposée au musée du Louvre… Multipliant par six son estimation haute, le prédicateur annonçant la venue du Christ a recueilli 11 594 €. Une bonne part de la session était également allouée à l’adjudication d’une série impressionnante de quatre diamants sur papier, tous de taille coussin ancienne et accompagnés d’indispensables certificats du Laboratoire français de gemmologie en date du 20 mai 2021… Le premier accusait 4,58 ct, une couleur I et une pureté VS2 ; aussi prétendait-il à 46 500 €. Le deuxième pesait 4,48 ct, d’une couleur I, et d’une pureté SI1, et devait être empoché pour 39 060 €. Le troisième, saisi à 20 832 €, de 5,28 ct, affichait une couleur L, et une pureté VS2. Quant au dernier, de 5,03 ct, à la couleur N-R et pureté SI2, il valait 17 484 €. Au chapitre de l’ameublement, ne passait pas inaperçue une imposante table dite « de monastère » en chêne, avec un tiroir en ceinture et portant la date de «1773» (78 224 76 cm) ; elle était déménagée pour 6 783 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne