La poésie moderne des bijoux art déco

Le 05 juillet 2018, par Philippe Dufour
Collier art déco, or 18 k et platine, orné de boules de lapis-lazuli et jade, agrémenté d’un pendentif en onyx, lapis-lazuli, aventurine verte, calcédoine blanche et diamants taille rose, poids 217,25 g.
Adjugé : 6 200 

À Nice se déroulaient deux journées de vacation dédiées aux bijoux et objets de décoration du début du XXe siècle. En tête, ou plutôt autour du cou, pour 6 200 €, un collier très art déco des années 1920, aux couleurs toniques, à dominante de bleu et de vert. Et pour cause : sur une monture en or et platine s’accrochait un pendentif en onyx, lapis-lazuli, aventurine verte, calcédoine blanche et diamants taille rose, dessinant un motif géométrique parfaitement d’époque. Quant à sa chaîne, elle se composait de boules de lapis-lazuli et jade, pour un ensemble qui pesait 217,25 g brut. Avec 4 900 €, place ensuite à un Buste de femme, modèle conçu vers 1929 par Marius Ernest Sabino. Il s’agissait d’une épreuve en verre opalescent pressé-moulé. Bien répertorié et régulièrement montré dans des expositions, comme celle de 1986 à la banque Lambert à Bruxelles, ce même modèle orne d’ailleurs la couverture du catalogue Opalescence, le verre moulé-pressé des années 1920-1930. Né en Sicile, Sabino devient après la Première Guerre mondiale l’un des maîtres verriers français les plus florissants, fournissant même des luminaires et des lustres au shah d’Iran. Pour rester dans ce registre tout en transparence, mais de manière plus récente, on notera le montant de 12 000 € adjugé à une collection de vingt sculptures en verre par Novaro, dont une étonnante lampe champignon partie à 3 200 €. 

mardi 26 juin 2018 - 02:30 - Catalogue
Nice Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne