facebook
Gazette Drouot logo print

Une victoire pour Mitov, peintre du roi de Bulgarie

Le 25 novembre 2021, par Philippe Dufour

Peintre très rare dans les salles de ventes de l’Hexagone, l’artiste bulgare a enregistré ce jour son record mondial, sous le regard d’une lionne de Roger Godchaux.

Une victoire pour Mitov, peintre du roi de Bulgarie
Anton Mitov (1862-1930), Vendeurs de pains à Sofia, huile sur toile, 69 102 cm.
Adjugé : 56 000 

Ce tableau, animé de personnages réalistes, représentant des Vendeurs de pains à Sofia , a été découvert dans une maison de campagne, avant d’attiser toutes les convoitises et de finir sa course à 56 000 €, à partir d’une estimation haute de 20 000 €… Ce qui constitue le record mondial pour l’œuvre de son auteur : Anton Mitov (source : Artnet). Né à Stara Zagora en 1862, il suit à 20 ans les cours de l’Académie des beaux-arts de Florence ; de retour en Bulgarie, il devient l’un des meilleurs représentants de la jeune école de son pays, enseignant à Sofia. S’il est nommé bientôt parmi les peintres officiels de la cour royale bulgare, l’homme demeure un artiste engagé, saisissant les habitants des campagnes et des villages dans le cadre de lumineuses scènes de marché. Notre toile (69 102 cm), datée 1904, a été acquise en 1924 auprès de Paul Negrel à Casablanca, puis a appartenu à l’un des frères Lévy, grands collectionneurs d’art. Plus exotique encore, et adopté à 12 200 €, le lot suivant portait la signature de Roger Godchaux. Il s’agit d’une Lionne se tournant, variante ; ce bronze à patine médaille est un modèle édité à partir de 1935 (épreuve n° 9). L’édition, ancienne et à la cire perdue (13,7 26,3 13 cm), arbore naturellement la marque du fondeur «Susse Fres Edrs Paris».

Panorama (après-vente)

Les dragons de Rouen

Le 25 novembre 2021, par Philippe Dufour
Les dragons de Rouen

Au début du XVIIIe siècle, la faïence de Rouen suit la vogue des motifs chinois, copiés sur les porcelaines importées du lointain Empire. Apparaissent ainsi les décors « au phoenix », « à la pagode » ou « à la guivre ». Pour ce dernier, il s’agit de dragons fidèlement repris sur les modèles asiatiques, comme en témoigne cet étonnant plat ovale polychrome à bord contourné. S’y déploie l’animal fabuleux, symbole de l’Empereur de Chine, dressé sur un rocher (44 32 cm). Pour cette pièce du XVIIIe siècle, il fallait compter 3 000 € à Lyon, chez Sadde Hôtel des ventes de Dijon OVV, le mercredi 17 novembre.

Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot