Les fleurs de la Hollande par Van Huysum

Le 16 juillet 2020, par Philippe Dufour

Opulente et équilibrée, cette composition florale de Van Huysum s’étageant au-dessus d’un vase en pierre a su doubler son estimation initiale, tandis qu’un fameux ouvrage illustré par Dalí attirait l’attention de ses admirateurs.

Justus Van Huysum (1659-1716), Bouquet de fleurs dans un vase sur un entablement, huile sur toile, signée en bas à droite, datée 169(7), 93,5 84,5 cm.
Adjugé : 21 960 €

Justus Van Huysum a sans doute vu dans le jardin d’un riche passionné de botanique ces tulipes, ces roses et autres fleurs d’orangers qui parfument son Bouquet de fleurs dans un vase sur un entablement (voir l'article Justus Van Huysum : le dire avec des fleurs… Gazette n° 26, page 124). Quant au vase, il présente sur son rebord une drôle d’anse en forme de sphinge, qui se penche pour observer l’intérieur du contenant. L’huile sur toile (93,5 84,5 cm) a également l’avantage de porter la date de sa réalisation, 1697, et la signature de son auteur ; ce dernier a été l’un des grands artistes spécialisés dans ce type de nature morte au Siècle d’or, mais également – et c’est assez rare pour être souligné – un excellent peintre d’histoire, de batailles et de marines. Aussi son bouquet a su trouver preneur à 21 960 €. C’est un géant de l’art du XXe siècle qui lui succédait : Salvador Dalí, avec ses illustrations pour la Divine Comédie de Dante Alighieri, parue aux éditions d’art Les Heures claires, à Paris, en 1963. Pour ces six volumes in-folio (numérotés 3 900/4 765) en feuilles, couverture rempliée, sous chemise et étui décoré de l’éditeur, garnis de cent aquarelles hors-texte de l’artiste gravées sur bois en couleurs, il fallait prévoir 2 257 €. Ciselé en Espagne au XVIIe siècle, un médaillon octogonal en argent doré et cristal de roche biseauté (7,2 5,4 cm), contenant une plaque d’ivoire ajourée sculptée de personnages, fermait la marche pour 1 952 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne