Gazette Drouot logo print

À la chasse avec René Princeteau

Publié le , par Philippe Dufour

René Princeteau est bien connu des collectionneurs passionnés de chasse à courre. Avec le baron Karl Reille, il en est l’un de ses meilleurs illustrateurs français, et demeure un peintre animalier apprécié pour ses aquarelles et gouaches cynégétiques.

À la chasse avec René Princeteau

René Princeteau (1843-1914), Veneur, avant 1907, huile sur toile, 37 x 21 cm.
Adjugé : 11 590 €

Issu d’une grande famille bordelaise, l’artiste est sourd de naissance, mais s’engage dans une carrière de peintre. Au Salon de 1885, il se fait connaître avec ses tableaux de chevaux puis se spécialise dans les scènes de chasse et les portraits équestres. Parmi ses amis, un aristocrate célèbre, méridional comme lui, et tout aussi décalé par rapport à ses origines, Henri de Toulouse-Lautrec… Ce dernier est son élève et le représentera travaillant dans son atelier parisien en 1881. À Bordeaux, le  samedi 2 décembre, son Veneur en grande tenue, jaquette rouge, culotte blanche, bombe et bottes noires, faisait son apparition, brossé en quelques touches tout comme son étalon frémissant de vie. Il n’en fallait pas moins pour déclencher une enchère de 11 590 €. Tout aussi rouges étaient les surplis de deux Enfants de chœur jouant aux billes, avec un marmiton à toque : ils étaient saisis dans leur passe-temps favori par le peintre Paul-Charles Chocarne-Moreau, toujours apprécié,  dont l’œuvre était adjugée 7 445 €. C’était ensuite au tour des arts d’Asie d’être mis en lumière. La palme revenait à une statuette sino-tibétaine en bronze doré de Vairocana, du XVIIe ou du XVIIIe siècle, honorée de 9 760 €.

Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot