Deux allégories en haut de l’affiche

Le 09 septembre 2021, par Philippe Dufour

Vues par un peintre de l’école flamande et un sculpteur français au style éclectique, les figures symboliques ouvraient la voie à des artistes plus modernes. 

École flamande du XVIIe siècle, Allégorie du feu, huile sur cuivre, trace de signature commençant par « BR…» en bas à droite, 68,5 87 cm. 
Adjugé : 15 860 €

En tête du palmarès, se plaçait sans difficulté une peinture sur cuivre due à un artiste flamand du XVIIe siècle, demeuré anonyme malgré une trace de signature commençant par «BR…», en bas à droite. La composition (68,5 87 cm) célèbre une Allégorie du feu à l’aide de personnages et éléments clés : un guerrier antique, revêtu d’une armure (peut-être Mars), et tous les artefacts façonnés dans une forge représentée en fond, armures, casques, aiguière et autres orfèvreries… alors qu’une forteresse s’enflamme après une explosion ! Une scène pleine de vie qui méritait bien 15 860 €. Quant à la sculpture de Louis-Ernest Barrias (voir l'article Barrias et les innovations de son siècle de la Gazette n° 30, page 55), elle représentait La Nature se dévoilant devant la Science ; ce bronze à plusieurs patines, signé sur la base avec cachet rond du fondeur « Susse Frères Éditeurs, Paris » (h. 64,5 cm) a été adjugé 13 664 €. Autre pièce en volume, mais bien plus audacieuse : un plat ovale nommé Taureau dans l’arène, en céramique émaillée, créé par Pablo Picasso pour l’atelier Madoura de Vallauris (31,9 38,8 cm). Portant au dos le monogramme et la marque «Édition Picasso», ainsi que deux cachets en creux, «Madoura plein feu» et «D’après Picasso», il a recueilli 15 448 €. Charles-Henri Molins fermait la marche avec son Skieur dans la pente, un bronze chryséléphantin (53 39,5 cm) saisi à 10 980 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne