Scènes de vie quotidienne et de fête au Pays basque

Le 28 mai 2020, par Philippe Dufour

La province pyrénéenne a suscité dès le début du XXe siècle l’éclosion de toute une école d’artistes enthousiastes. Le talentueux François-Maurice Roganeau est l’un d’entre eux.

François-Maurice Roganeau (1883-1973), Scène de chistera sur le fronton de Bidarray, sortie de messe et retour du bouvier basque, en triptyque, 240 113 cm.
Adjugé : 20 418 

D’origine bordelaise, le peintre a étudié aux Beaux-Arts de Paris sous la houlette de Jean-Léon Gérôme et Gabriel Ferrier, et obtenu le premier grand prix de Rome en 1906. À partir de 1929, nommé directeur de l’école des beaux-arts de Bordeaux, il se passionne pour la représentation du Pays basque, sous toutes ses facettes. En témoignent ces belles scènes, de chistera, une sortie de messe et le retour du bouvier basque, tranches de vie traitées en triptyque (240 113 cm) et présentées dans un cadre sculpté et titré «Lan Joko Othoitz» (que l’on peut traduire par «Travail Jeu Prière»). Illustrant parfaitement une thématique régionaliste appréciée, l’œuvre devait être adjugée 20 418 €. Charles Milcendeau, lui, a vu le jour en 1872 un peu plus au nord, à Soullans en Vendée. Après une période consacrée à des voyages en Espagne et en Corse, il devient le peintre attitré de sa région natale, décrivant ses paysages ainsi que les us et coutumes de ses habitants… Tel que l’affirmait puissamment un Portrait de vieux marin de Saint-Gilles (65 60 cm), acquis 12 300 €. Pour clore cette session évoquant des terres authentiques, mentionnons la présence d’un élément utilitaire et décoratif : une grande fontaine (h. 216, diam. 144 cm), soit une fonte de jardin signée de la Fonderie Durenne, agrémentée de tritons et d’un enfant. Elle changeait d’espace pour 5 658 €.

mercredi 20 mai 2020 - 14:00 - Catalogue
136, quai des Chartrons 33300 Bordeaux
Baratoux-Dubourg Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne