L’Italie cartographiée par un Hollandais

Le 18 mars 2021, par Anne Doridou-Heim

Les atlas de la famille hollandaise Blaeu sont parmi les plus beaux du genre, et c’est cette fois l’Italie qui était choisie pour être cartographiée.

Johannes Blaeu (1598-1673), Novum Italiae Theatrum (…), La Haye, Rutgert Christophe Alberts, 1734, 4 volumes in-folio, reliure en veau marbré d’époque.
Adjugé : 26 539 

Willem Blaeu (1571-1638), cartographe officiel de la Compagnie des Indes hollandaises – la fameuse VOC –, est le fondateur de la dynastie. Ses fils Johannes (1598-1673) et Cornelius (1610-1648) lui succèdent, mais le second meurt avant 40 ans. C’est donc l’aîné qui poursuivra son œuvre – publiant notamment l’Atlas Major, un ouvrage en onze volumes d’une grande ambition et d’un coût faramineux – et entreprendra l’expansion de la société familiale, à la tête de la plus grande imprimerie du monde. L’entreprise fait l’admiration de tous grâce à ses cartes, atlas et globes qui vont se retrouver sur toutes les mers et dans tous les cabinets des sachants du siècle. Avec son Novum Italiae Theatrum, il établit une description exacte des palais, églises et villes de la péninsule, incluant des panoramas. Cette fois, c’est une édition de 1734 qui était déployée à 26 539 €. En février 1572, les locaux de l’imprimerie sont victimes d’un gigantesque incendie et quantité d’ouvrages et de planches disparaissent dans les flammes. Cela, cumulé à d’autres déboires, provoquera le décès de Johannes l’année suivante. Heureusement, des plaques seront sauvées par Pierre Mortier (1661-1711), tandis que d’autres seront à nouveau gravées et permettront de futures éditions, dont celle-ci.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne